STIB: réseau chaotique ce mercredi matin

10/04/12 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Le Vif

La CSC a marqué son accord pour une reprise du travail dès ce matin, sous certaines conditions. La CGSP et le syndicat libéral, eux, poursuivent le mouvement. Le syndicat libéral n'appellera pas à la reprise du travail à la STIB avant l'enterrement, prévu jeudi, d'Iliaz Tahiraj. Une association d'usagers dénonce cet arrêt de travail.

STIB: réseau chaotique ce mercredi matin

© Belga

L'incertitude est toujours de mise quant à la manière dont le réseau de la STIB sera desservi mercredi matin. "Il est pour l'instant impossible d'estimer quelle sera l'ampleur des perturbations sur le réseau", a indiqué mardi soir Guy Sablon, porte-parole de la STIB.

La CSC a marqué son accord, mardi lors d'une réunion entre direction et front commun syndical, pour une reprise du travail dès mercredi, sous certaines conditions. La CGSP et le syndicat libéral, eux, souhaitent poursuivre le mouvement de grève.

La STIB espère qu'un maximum de chauffeurs reprendront le travail. "Nous espérons même que l'ensemble du personnel travaillera demain, ce qui n'est pas impossible", a indiqué le porte-parole.

Pour la CGSLB, la grève continue

"Les propositions formulées par les ministres Milquet, Picqué, Grouwels et Turtelboom contiennent des avancées sur certains points mais nous n'avons obtenu aucune réponse sur des éléments essentiels tels que l'échéancier", a expliqué Xavier Muls, secrétaire permanent de la CGSLB. Pour le syndicat libéral, il ne peut en effet être question d'accord sur les mesures avancées tant qu'un texte incluant un échéancier précis n'a pas été signé.

Dans ce contexte, le syndicat libéral a déposé ce mardi un préavis de grève conservatoire afin de s'assurer que les promesses formulées seront tenues, une fois que le travail aura repris. "Nous sommes particulièrement attentifs à ce que ce dossier trouve rapidement et concrètement une traduction sur le terrain", a poursuivi M. Muls.

Selon ce dernier, une nouvelle réunion entre la direction de la STIB, les syndicats et la ministre Milquet est prévue demain/mercredi à 16h30.

Une association d'usagers dénonce l'arrêt de travail "L'agression mortelle envers un agent de la STIB est inacceptable et scandaleuse. Cependant, cela ne permet pas à la STIB et à ses agents d'en faire supporter les conséquences à un million d'usagers, de les prendre au dépourvu pour ensuite les priver de transports pendant un nombre indéterminé de jours", a dénoncé mardi le GUTIB, le Groupement des usagers des transports publics à Bruxelles.

Ce dernier "exige l'instauration obligatoire d'un préavis avant tout mouvement de grève", un délai permettant aux clients de s'organiser et à la STIB de mettre sur pied un service minimum. "Il est temps que nos femmes et hommes politiques légifèrent dans l'intérêt de l'immense majorité des citoyens, sans se laisser intimider par des syndicats qui abusent de leur pouvoir", ajoute le groupement qui estime enfin que "la conscience professionnelle doit l'emporter sur les émotions pour les agents des services publics".

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires