Statut de Jérusalem - Inquiétude après un appel à une "nouvelle intifada"

08/12/17 à 05:23 - Mise à jour à 05:25

Source: Belga

(Belga) Une escalade de la violence était redoutée dans les territoires palestiniens vendredi, jour de prière hebdomadaire des musulmans, après l'appel du mouvement islamiste Hamas à "une nouvelle intifada", en réponse à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les regards se tourneront surtout vers l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, lieu saint autour duquel des troubles éclatent souvent dans les périodes de tensions, après des heurts relativement limités entre Palestiniens et soldats israéliens. Des manifestations sont également prévues ailleurs dans le monde musulman, notamment à Istanbul et en Malaisie, au lendemain de celles qui ont eu lieu du Pakistan à la Turquie en passant par la Tunisie et la Jordanie. Jeudi, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, plus d'une vingtaine de Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc ou réelles lors de heurts avec l'armée israélienne. Une grève générale a été largement suivie jeudi en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville annexée par Israël et considérée par la communauté internationale comme occupée. Malgré les mises en garde venues de toutes parts, le président américain a ordonné mercredi soir le futur transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, rompant avec presque 70 ans de diplomatie américaine et se singularisant de la communauté internationale. L'initiative de Donald Trump, qui a suscité la réprobation dans le monde entier, sera vendredi au coeur d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. (Belga)

Nos partenaires