Station polaire princesse Elisabeth - Le Conseil d'Etat suspend l'envoi d'une mission d'entretien à la station polaire

27/10/16 à 19:32 - Mise à jour à 19:33

Source: Belga

(Belga) Le Conseil d'Etat a suspendu jeudi, en extrême urgence, la décision de la secrétaire d'Etat en charge de la Politique scientifique, Elke Sleurs, d'organiser une mission de maintenance à la station polaire Princesse Elisabeth en Antarctique, sans l'aval de la Fondation polaire internationale.

Station polaire princesse Elisabeth - Le Conseil d'Etat suspend l'envoi d'une mission d'entretien à la station polaire

Station polaire princesse Elisabeth - Le Conseil d'Etat suspend l'envoi d'une mission d'entretien à la station polaire © BELGA

"Le 20 octobre 2016, le Conseil des Ministres a décidé d'organiser, en 2016-2017, une mission de maintenance de la station polaire Princesse Elisabeth. Saisi par la Fondation polaire internationale selon la procédure d'extrême urgence, le Conseil d'Etat a suspendu l'exécution de cette décision. Il a déclaré sérieux le moyen dénonçant l'incompétence du Conseil des Ministres pour adopter une telle décision", indique l'institution sur son site internet. "L'arrêt ne conteste pas l'urgence d'une mission d'entretien et de réparation de la station", mais c'est la Fondation polaire internationale qui est, "en vertu de la réglementation applicable, chargée de la maintenance et de l'entretien de la station polaire", ajoute le Conseil d'Etat. Elke Sleurs avait annoncé le 20 octobre dernier que les autorités fédérales organiseraient du 25 octobre au 26 février une mission auprès de la station polaire Princesse Elisabeth. Elle avait ajouté que trois membres de la Fondation polaire internationale, avec laquelle le gouvernement est pourtant en conflit, étaient invités à y participer. La fondation a introduit un recours au Conseil d'Etat et a donc obtenu gain de cause. "L'IPF a non seulement rejeté la main tendue, mais a aussi introduit une procédure de suspension en extrême urgence. Ainsi, l'IPF met en danger l'expédition belge et la recherche scientifique liée à cette expédition. L'IPF porte une lourde responsabilité, l'intérêt personnel l'emporte", a réagi jeudi soir Mme Sleurs, qui dit examiner "quelles mesures peuvent être prises pour assurer la survie de la base polaire." Elle plaide en faveur de la création d'une ASBL internationale rassemblant des partenaires publics et privés. (Belga)

Nos partenaires