Stade national: "Si une piste est possible avec un stade couvert..."

10/06/13 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Le Vif

Rudi Vervoort, le nouveau Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, a réagi depuis Rabat ce lundi au sujet du projet du nouveau grand stade de Bruxelles appelé à remplacer l'actuel stade Roi Baudouin.

Stade national: "Si une piste est possible avec un stade couvert..."

© Image Globe

"On continue à travailler dans l'intérêt général d'un projet le plus fédérateur possible qui tienne compte des contraintes et notamment de calendrier afin que la Belgique puisse déposer un dossier de candidature à l'accueil de l'Euro de football en 2020."

Rudi Vervoort, le nouveau Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, a réagi depuis Rabat auprès de l'agence Belga à la position réservée de Kris Peeters, le Ministre-Président de la Région flamande, au sujet du projet du nouveau grand stade de Bruxelles appelé à remplacer l'actuel stade Roi Baudouin. Celle-ci a été publiée lundi sur le site du Standaard. Elle ne rejoint pas le choix de la Région bruxelloise notamment parce que le projet de stade n'intègre pas l'athlétisme et donc le Mémorial Van Damme, le plus grand meeting mondial qui fait l'unanimité autour de lui. D'autre part, le Ministre-Président de la Région bruxelloise a démenti avoir déposé une plainte contre l'implantation du centre commercial Uplace.

"Nous pensons que le meilleur endroit pour ce stade en tenant compte de divers éléments tels que la mobilité, l'environnement ou la flexibilité est l'actuel parking C", poursuit Rudi Vervoort. "En ce qui concerne la demande par rapport à l'athlétisme, de ce que nous savons et de ce qu'on nous a dit, il n'est pas possible d'intégrer une piste à un stade couvert comme celui de Stockholm (qui fait figure de modèle à suivre, ndlr). Maintenant, si on nous démontre qu'il est possible techniquement de le faire dans de bonnes conditions, pourquoi pas. Nous ne sommes pas bornés."

"Le stade ne pourra pas être rentable avec 10 matches et un Mémorial par an. Il faut donc développer une activité, une infrastructure commerciale liée au stade. Un partenaire privé ne s'associera au projet que s'il celui-ci est rentable. La Région est là comme un facilitateur pas comme un investisseur", a rappelé le successeur de Charles Picqué.

Abordant le point soulevé d'un recours de la Région de Bruxelles-Capitale contre le VSGB (GRUP), Rudi Vervoort a précisé "Il y a eu en son temps un recours contre le plan de secteur flamand en raison de l'absence d'une procédure de concertation sur l'aspect de la mobilité. (Ce recours qui est toujours déposé au Conseil d'Etat, n'est pas suspensif par rapport à l'exécution du plan de secteur flamand, ndlr). Il n'y a jamais eu de recours particulier contre Uplace. S'il y a aujourd'hui des recours, ils viennent plutôt de Flandre."

Rudi Vervoort ne veut pas que le dossier devienne l'objet d'une nouvelle querelle communautaire. "J'espère que nous avons dépassé l'idée ancienne: 'Je te donne ceci, si tu me donnes cela'. On n'est plus dans ce schéma ancien. Je suis pour un dialogue entre les autorités régionales", a-t-il encore insisté.

D'ailleurs, dès ce vendredi au Parlement bruxellois, une discussion sera ouverte au sujet des décisions prises à Ostende. Parmi les seize questions abordées, une grande majorité concerne le nouveau stade, preuve que le dossier n'est pas d'essence communautaire et qu'en tout cas il tient à coeur.

Les FDF craignent un scénario d'exclusion pour le Mémorial Van Damme

Les FDF de la Ville de Bruxelles se sont inquiétés lundi de l'annonce par le gouvernement bruxellois d'exclure la construction d'une piste d'athlétisme dans le futur stade national, "faisant ainsi courir au prestigieux meeting le risque d'un scénario à la Mini-Europe", a affirmé le chef de file des FDF au conseil communal de la Ville de Bruxelles, Fabian Maingain.

"Si on veut vraiment garantir le maintien du meeting Van Damme, un des plus prestigieux au monde, il faut prévoir un stade avec une piste d'athlétisme", a commenté Fabian Maingain.

Selon lui, le gouvernement bruxellois avait annoncé en 2009 avoir pris une décision concernant le futur stade. A l'époque, Charles Picqué avait annoncé qu'en cas d'organisation de la coupe du monde 2018, le nouveau stade serait équipé d'une piste d'athlétisme.

En outre, la décision du gouvernement de Rudi Vervoort ne précise en rien les modalités de financement de la nouvelle arène et on parle aujourd'hui de deux stades -ndlr: du moins en maintenant en vie durant quelques années le stade Roi Baudouin pour le Mémorial Van Damme.

De plus, les cabinets, qui se penchent sur le projet Neo les plans, ont travaillé sur un modèle avec un parking et un stade, puis sur un modèle sans le stade et aujourd'hui on vient leur dire que c'est finalement sans le parking mais avec deux stades. "Quel impact ces changements à répétition vont-ils avoir sur l'ensemble du projet ? En termes de délais ? De mobilité ? De rentabilité, s'est encore interrogé Fabian Maingain.

Pour lui, la saga de ce dossier soulève également la question de savoir si la Ville de Bruxelles dispose aujourd'hui d'un échevin de tous les sports en la personne d'Alain Courtois dont "les déclarations font penser qu'il n'a pas encore rangé sa casquette de Monsieur football au vestiaire".

Enfin, les FDF ont rappelé tout leur scepticisme quant à l'opportunité de construire une enceinte nationale en Flandre au risque de voir surgir des conflits communautaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires