Sous Trump, l'Otan pourrait avoir du mal à défendre ses membres

10/11/17 à 13:18 - Mise à jour à 13:19

Source: Belga

(Belga) Depuis l'arrivée de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, l'Otan est devenu de moins en moins bien équipé pour faire face à une éventuelle agression contre l'un de ses pays membres, et la Russie pourrait en profiter, a prévenu vendredi un organisme néerlandais.

"On peut douter de plus en plus de la capacité de l'Otan à agir de façon responsable et unanime quand le cas se présentera. Il y a de plus en plus de sujet de divisions internes", a déclaré Joris Voorhoeve, président du Conseil néerlandais sur les Affaires internationales (AIV), qui conseille le gouvernement en matière de politique étrangère. "L'incertitude sur le leadership des Etats-Unis sous la président de M. Trump s'accompagne d'inquiétudes sur l'unité au sein de l'alliance", a-t-il ajouté, dans un rapport publié vendredi. "L'Otan n'est plus suffisamment équipé pour sa tâche principale: défendre ses membres contre une agression, grâce à une défense collective qui représente une dissuasion suffisante", continue l'AIV. Alors que l'Europe est sous la menace d'"actions de déstabilisation de la part de la Russie", et que l'annexion par la force de la Crimée en 2014 a renforcé les inquiétudes des pays les plus proches de la Russie, l'Alliance et les relations avec les Etats-Unis restent "indispensables à la sécurité de l'Europe", ajoute le rapport. Des régions comme les pays baltes, par exemple, sont actuellement mal protégées, ce que la Russie pourrait exploiter, note le rapport, recommandant un renforcement de l'Alliance sur son flanc est, notamment en Lituanie et Pologne. Il appelle également à lever les obstacles bureaucratiques à un rapide mouvement de forces à travers les frontières de l'Europe si besoin. L'Otan est actuellement en train de renforcer ses capacités à combattre une Russie perçue comme de plus en plus agressive. Les ministres de la Défense de l'Alliance se sont mis d'accord mercredi pour créer deux nouveaux centres de commandement pour aider à protéger l'Europe. (Belga)

Nos partenaires