Soulèvement à la prison de Merksplas: l'administration porte plainte

08/05/16 à 20:59 - Mise à jour à 20:59

Source: Belga

(Belga) L'administration pénitentiaire, qui dépend du SPF Jusitice, a décidé de porter plainte contre les détenus qui ont détruit du mobilier, bouté le feu à plusieurs endroits et lancé des pierres samedi à la prison de Merksplas (province d'Anvers), a indiqué la porte-parole Kathleen Van De Vijver.

La situation est restée calme dimanche après le soulèvement de quelque 170 détenus dans le nuit de samedi à dimanche - qui n'a pas de lien avec la grève en cours dans les prisons wallonnes et bruxelloises du pays. Environ 100 détenus ont été transférés dans d'autres établissements puisque plusieurs cellules sont inutilisables. "Une réunion aura lieu la semaine prochaine avec les instances judiciaires pour introduire une plainte contre les différents détenus concernant les dommages qu'ils ont causés, notamment l'incendie d'un bâtiment habité", a expliqué Mme Van De Vijver. Des problèmes logistiques vont également se poser dans les prochaines semaines. A côté des cent détenus qui ont quitté la prison, une solution est recherchée pour une centaine d'autres. "La direction et le personnel vont essayer de restaurer le plus vite possible les possibilités de visites", explique-t-on encore. La cuisine a également été endommagée, c'est pourquoi un établissement de la région fournira des repas supplémentaires. A la suite du soulèvement, deux détenus ont dû être conduits à l'hôpital pour intoxication à la fumée. Deux membres du personnel ont été blessés par des jets de verre. Une personne a par ailleurs tenté de fuir dans l'agitation, mais a été interceptée rapidement. Le bâtiment de la prison de Merksplas date de 1825 et est le plus ancien de Belgique. L'État avait été condamné en 2014 à payer des dommages et intérêts de 10.000 euros à un détenu roumain en raison des conditions de détention inhumaines de l'établissement. (Belga)

Nos partenaires