Soudanais torturés: la Commission n'a pas été contactée par les autorités belges pour collaborer à l'enquête

09/01/18 à 14:41 - Mise à jour à 14:42

Source: Belga

(Belga) La Commission européenne "n'a pas été contactée par les autorités belges" pour collaborer à l'enquête du Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) sur le sort des Soudanais qui ont été rapatriés, a indiqué mardi une porte-parole de l'exécutif européen. "De toute façon, cette investigation relève d'une compétence nationale", a-t-elle ajouté.

Le gouvernement fédéral avait confié au CGRA en décembre dernier le soin de mener une enquête, éventuellement en collaboration avec les Nations Unies et la Commission européenne, à la suite d'informations faisant état de mauvais traitements subis par des Soudanais après leur rapatriement. En attentant les conclusions de celle-ci - attendues pour fin janvier, même si aucune échéance stricte n'a été fixée -, les expulsions vers Khartoum sont suspendues. Les services de la Commission ont précisé mardi qu'ils n'ont pas été contactés au sujet de cette enquête, à laquelle ils n'auraient de toute façon pas participé vu qu'elle relève d'une compétence nationale. Après les révélations sur ces faits de mauvais traitements présumés de Soudanais, plusieurs voix se sont élevées au cours des dernières semaines pour réclamer la démission du secrétaire d'Etat en charge de l'Asile et de la Migration, Theo Francken (N-VA). Ce dernier bénéficie toutefois d'un soutien sans failles de son président de parti Bart De Wever, qui a affirmé qu'une telle démission entraînerait le retrait de son parti de la coalition gouvernementale. De son côté, le Premier ministre Charles Michel (MR) a pour sa part estimé que lorsque l'évaluation du CGRA sera disponible, "chacun pourra, en conscience, faire l'appréciation politique" de l'action menée par M. Francken. Selon M. Michel, l'enquête menée par le CGRA "ne porte pas principalement sur la démission ou pas de Theo Francken", mais a plutôt pour but de "vérifier comment on peut tirer les leçons pour l'avenir". (Belga)

Nos partenaires