Sommet européen : dislocation du cortège des manifestants

19/12/13 à 15:02 - Mise à jour à 15:02

Source: Le Vif

Le cortège des quelque 2.000 manifestants de l'alliance D19-20 est arrivé jeudi sur l'heure du midi au dernier des cinq carrefours bloqués en marge du sommet européen à Bruxelles, à l'angle de l'avenue d'Auderghem et de la rue Belliard. Le cortège s'est disloqué peu après 14h, a indiqué Nic Görtz, responsable communication de la CSC Bruxelles-Hal-Vilvorde, à l'agence Belga. La circulation reprend petit à petit son cours normal.

Sommet européen : dislocation du cortège des manifestants

© Image Globe

Les manifestants ont écouté des discours à ce dernier carrefour.
Quelque 2.000 manifestants de l'alliance D19-20, soutenue par plus de 50 organisations citoyennes et syndicales, ont bloqué jeudi matin cinq carrefours formés par la rue Royale et le boulevard du Jardin botanique, la rue d'Arenberg et le boulevard de l'Impératrice, la rue Stévin et l'avenue Livingstone, l'avenue des Arts et la rue Belliard et l'avenue d'Auderghem.

La majorité de ces axes a été rouverte à la circulation, peut-on lire sur le compte Twitter de la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles. Le tunnel Loi vers le centre, qui avait été fermé, est en passe d'être rouvert. Le tunnel Reyers vers le centre reste lui fermé jusqu'à la fin du sommet européen, prévue vendredi.

"Ce blocage n'est en rien comparé au blocage de la Commission européenne sur les Etats membres", a souligné Nic Görtz qui se dit "satisfait" du mouvement de jeudi.

L'alliance D19-20 dé­nonce le traité sur la sta­bi­lité, la co­or­di­na­tion et la gou­ver­nance (TSCG), mieux connu sous le vocable du Traité bud­gé­taire européen, ainsi que l'ac­cord de par­te­na­riat trans­at­lan­tique de com­merce et d'in­ves­tis­se­ment (TTIP).

Une nouvelle action est prévue vendredi à 11h au parlement bruxellois et à 14h30 au parlement wallon à Namur. Ces deux assemblées doivent voter sur le traité budgétaire européen.

54 nouvelles arrestations administratives au Parc du Cinquantenaire

La police a procédé jeudi après-midi à 54 nouvelles arrestations administratives d'activistes de la mouvance anarchiste, au Parc du Cinquantenaire. Trois personnes y ont également été arrêtés judiciairement, a indiqué jeudi Christian De Coninck, porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Plus tôt dans la journées, 21 activistes de la même mouvance avaient été arrêtés au même endroit.

Selon le porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles, les activistes ont volé des chevaux de frise et s'en sont pris aux forces de l'ordre en tentant de pénétrer dans le périmètre de sécurité du sommet européen qui se tient jeudi à Bruxelles. Un policier a été légèrement blessé.

D'après un témoin qui se trouvait sur place, la police a fait usage de violence disproportionnée lors de ces arrestations, alors que les manifestants quittaient pacifiquement le parc.

Plus tôt dans l'après-midi, ce sont 21 activistes qui ont été arrêtés administrativement après avoir forcé un barrage de police pour empêcher une délégation de se rendre au sommet européen.

Enfin, 13 activistes de l'organisation Agir pour la Paix ont été arrêtés administrativement jeudi matin à Ixelles, après y avoir bloqué l'accès de l'Agence Européenne de Défense (AED).

En savoir plus sur:

Nos partenaires