Sommet du G20 à Hambourg - Allemagne: le ministre des Affaires étrangères impute les émeutes à la chancelière

12/07/17 à 06:13 - Mise à jour à 06:15

Source: Belga

(Belga) La chancelière allemande Angela Merkel porte la responsabilité de la vague de violences à Hambourg en marge du G20 la semaine passée, estime son ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel.

Dans une interview sévère accordée au groupe média Funke, le ministre affirme que Mme Merkel a fait preuve d'un "niveau de malhonnêteté" sans précédent. Il l'accuse d'avoir usé du sommet des dirigeants de 20 nations du globe pour faire son autopromotion à deux mois du scrutin fédéral en Allemagne. Elle s'y présente en effet pour un 4e mandat de chancelière. Le choix de la tenue de la conférence dans la seconde ville du pays a été critiqué alors qu'Hambourg a connu trois jours d'émeutes réunissant les militants de la gauche radicale. Pillages, attaques envers la police et voitures en feu ont accompagné la réunion des leaders. Le maire d'Hambourg, Olaf Scholz, du même bord politique que le social-démocrate Sigmar Gabriel, a refusé de démissionner comme certains le lui demandaient, alors que 476 agents de police ont été blessés. M. Gabriel a rétorqué que qui demandait la démission du maire devait aussi plaider pour la démission de la chancelière. Cette estocade de M. Gabriel envers Mme Merkel a lieu dans un contexte de tensions croissantes entre les deux partis principaux en Allemagne, en vue des élections le 24 septembre prochain. Les sondages indiquent que les sociaux-démocrates, emmenés par l'ancien président du Parlement européen Martin Schulz, sont à la traine derrière les conservateurs de Mme Merkel. (Belga)

Nos partenaires