Sommet de la Francophonie : Charles Michel multiplie les rencontres bilatérales

29/11/14 à 19:18 - Mise à jour à 19:40

Source: Belga

Le Premier ministre belge Charles Michel a mis samedi à profit la première journée du sommet de la Francophonie pour avoir de nombreux contacts bilatéraux avec des dirigeants francophones, dont plusieurs présidents africains, et expliquer les efforts entrepris par la Belgique pour aider à combattre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

Sommet de la Francophonie : Charles Michel multiplie les rencontres bilatérales

© BELGA

Le Premier ministre belge Charles Michel a mis samedi à profit la première journée du sommet de la Francophonie pour avoir de nombreux contacts bilatéraux avec des dirigeants francophones, dont plusieurs présidents africains, et expliquer les efforts entrepris par la Belgique pour aider à combattre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

Pour son premier déplacement hors d'Europe depuis son entrée en fonction début octobre, il devait notamment rencontrer les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, burundais Pierre Nkurunziza, congolais, Joseph Kabila et béninois Thomas Boni Yayi, en plus des Premiers ministres canadien et québécois, Steven Harper et Philippe Coulliard, croisés en marge du sommet.

"C'est l'occasion de mettre en évidence les quelques thèmes qui me tiennent à coeur", a affirmé M. Michel à l'agence Belga, citant le développement économique - qui gagne en importance au moment où la Francophonie souhaite se doter également de compétence dans ce domaine -, la sécurité et la lutte contre le radicalisme et le terrorisme" alors que la bande sahélienne (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso, tous présents à Dakar) est la proie de groupes djihadistes armés.

Le Premier ministre a aussi évoqué le groupe islamiste Boko Haram "qui sème la terreur" dans plusieurs pays - au Nigeria, tout en menaçant de déstabiliser aussi toute la région aux confins du Cameroun, du Tchad et du Niger - après s'être mué de secte radicale en mouvement armé.

Il a assuré que la Belgique était "solidaire dans le cadre international" de la lutte contre ces mouvements. M. Michel a également rappelé les efforts consentis par la Belgique dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui a fait près de 5.700 morts en presque un an, essentiellement dans trois pays d'Afrique de l'ouest (le Liberia, la SierraLeone et la Guinée), mais aussi au Mali.

Le gouvernement a notamment libéré plus de 35 millions d'euros dans le cadre de la lutte contre Ebola, alors que la Défense et la Protection civile ont fait don de quinze camions légers Unimog et d'une série de véhicules à la Guinée, arrivés le 21 novembre à Conakry.

Nos partenaires