Soldes : un démarrage en douceur avant le rush attendu du week-end

03/01/13 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Le Vif

Alors que l'UCM et le SNI font état d'un "démarrage en douceur" des soldes d'hiver 2013, les commerçants sondés par Comeos, la fédération du commerce et des services, estiment que leurs ventes devraient progresser de 5% ce jeudi, en comparaison avec le premier jour des soldes d'hiver en 2012.

Soldes : un démarrage en douceur avant le rush attendu du week-end

© Image Globe

"Ce n'est encore qu'une estimation car pas mal de magasins organisent des nocturnes ce jeudi", a expliqué Peter Vandenberghe, responsable de la communication chez Comeos.

Selon ce dernier, alors que la matinée n'a pas été marquée par une toute grande affluence, "les commerçants ont fait état d'un véritable 'raz-de-marée' dès l'après-midi, des réductions jusqu'à 70% étant déjà accordées".

"Les magasins enregistrent de bons résultats quasiment partout, aussi bien dans les rues commerçantes très fréquentées des grandes villes qu'en périphérie, dans les centres commerciaux. La Flandre et Bruxelles font par ailleurs un peu mieux que la Wallonie", a poursuivi M. Vandenberghe.

"2012 fut une année difficile pour le commerce, malgré les ouvertures dominicales très réussies à la fin décembre", a-t-il ajouté en pointant notamment la clémence de l'hiver qui a permis aux consommateurs de reporter leurs achats les plus coûteux. "De ce fait, les épais manteaux d'hiver, les tenues de ski, les bottes fourrées, sont aujourd'hui liquidés avec de grosses réductions."

De son côté, l'Union des Classes moyennes (UCM) parle d'un "démarrage en douceur" et de commerçants "moyennement satisfaits". "Selon les premiers échos que nous avons recueillis, les réductions proposées se situent en majorité entre 20 et 40% et l'affluence est modérée en dehors des noyaux commerciaux vedettes."

"Il y a du monde, mais ce n'est pas la ruée. La météo maussade et la proximité du week-end expliquent sans doute ce démarrage en douceur", a précisé l'UCM en pointant à son tour l'importance des stocks.

Enfin, le SNI, lui, évoque un "statu quo" par rapport au premier jour des soldes d'hiver en 2012. "Les résultats de cette année ne font pas trembler de joie, mais ne provoquent pas la panique non plus", a affirmé Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat neutre pour indépendants. "Un jeudi comme premier jour de soldes ne provoque jamais un vrai rush. Les trois jours qui viennent connaîtront plus de succès", a-t-elle ajouté. Selon le SNI, ce n'est que dimanche soir qu'un premier bilan pourra réellement être dressé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires