Sofien Ayari inculpé pour les attentats du 22 mars à Bruxelles

01/06/18 à 12:19 - Mise à jour à 12:18

Source: Belga

Sofien Ayari a été inculpé jeudi pour les attentats de Bruxelles en mars 2016, indique le parquet fédéral, confirmant les informations publiées par La Libre Belgique et La Dernière Heure vendredi. Salah Abdeslam devrait connaître le même sort.

Sofien Ayari inculpé pour les attentats du 22 mars à Bruxelles

Sofien Ayari © BELGA

Sofien Ayari, 24 ans, a été inculpé par le magistrat instructeur Berta Bernardo-Mendez du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste, dans le cadre des attaques meurtrières commises à l'aéroport de Zaventem et dans le métro, à la station Maelbeek. Ayari, également connu sous les faux noms d'Amine Choukri ou Monir Ahmed Alaaj, a été interpellé avec Salah Abdeslam à Molenbeek le 18 mars 2016.

Trois jours plus tôt, la police avait voulu mener une perquisition dans un appartement de la rue du Dries à Forest, considéré comme une planque et où Salah Abdeslam, Soufien Ayari et Mohamed Belkaïd ou "Samir Bouzid" se cachaient. L'opération avait tourné en fusillade et Abdeslam et Ayrai s'étaient enfuis, couverts par Belkaïd.

Ce dernier avait été tué, tandis que les deux autres étaient restés introuvables durant trois jours. Tous deux ont été condamnés, fin avril dernier, à 20 ans de réclusion pour tentatives d'assassinat sur les policiers venus perquisitionner leur planque de la rue du Dries, à Forest, le 15 mars 2016.

Les juges du tribunal correctionnel de Bruxelles ont estimé que le caractère terroriste de la fusillade était clairement établi. Il est apparu dans l'enquête sur les attentats à Paris et Bruxelles qu'Ayarai avait été contrôlé avec Salah Abdeslam en octobre 2015 à Ulm, en Allemagne, probablement après avoir voyagé en Syrie. Ses empreintes ont également été retrouvées dans plusieurs planques de la cellule terroriste, notamment à Auvelais, Charleroi, Schaarbeek et Jette.

La raison de la présence le 13 novembre d'Ayari aux côtés d'Ossama Krayem, impliqué dans l'attentat commis à la station de métro Maelbeek, dans un bus allant de Bruxelles à l'aéroport de Schipol, a également fait l'objet d'une enquête. Un dossier "13 novembre" avait par ailleurs été découvert sur un ordinateur portable aux environs d'un repère de la rue Max Roos à Schaerbeek. D'autres dossiers sous les noms des "Groupe de Français", "Groupe d'Irakiens", "Groupe Schipol" et "Groupe métro" y figuraient aussi. Il est possible qu'Ayari et Krayem faisaient partie du groupe Schipol et devaient se rendre à l'aéroport d'Amsterdam. Il n'existe toutefois aucune preuve, selon une source proche de l'enquête.

Lors de son interrogatoire par la police belge, Ossama Krayem avait admis qu'il avait pour mission de trouver "des coffres-forts suffisamment grands pour stocker des armes, des explosifs et de l'argent". Devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, au procès relatif à la fusillade rue du Dries, Sofien Ayari qu'il n'était en rien impliqué dans des attentats de l'Etat islamique en Europe.

Il a toutefois concédé avoir séjourné dans les semaines précédant la fusillade avec Salah Abdeslam et Mohamed Belkaïd. C'est une nouvelle étape considérable qui vient d'être franchie dans l'enquête sur les attentats terroristes qui ont frappé Bruxelles le mardi 22 mars 2016, notaient les quotidiens vendredi. Tout porte à croire que Salah Abdeslam, 28 ans, connaîtra le même sort. L'inculpation d'Ayari pour les attaques du 22 mars avant celle, probable, d'Abdeslam, répond donc à une certaine logique, observent encore les quotidiens.

Nos partenaires