SNCB : Réunion "constructive" entre le ministre et les syndicats

05/10/12 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Le Vif

Les syndicats des cheminots sont sortis relativement satisfaits de la réunion qu'ils ont eue avec le ministre en charge des Entreprises publiques Paul Magnette. Un calendrier de discussions y a été fixé, les partenaires sociaux devant se retrouver les 9, 12 et 17 octobre au matin afin d'évoquer, ensemble, la restructuration de la SNCB.

SNCB : Réunion "constructive" entre le ministre et les syndicats

© Image Globe

"On ne crie pas victoire mais nous avons eu une bonne discussion, franche et constructive, avec le ministre", a déclaré Michel Abdissi, secrétaire général de la CGSP-Cheminots, à l'issue de l'entretien. "La hache de guerre est momentanément posée. Néanmoins, notre préavis d'actions, lui, est maintenu", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le syndicat socialiste a déposé un préavis d'actions de 48 heures, du jeudi 11 octobre à 22 heures au samedi 13 octobre à la même heure. "Nous n'avons aucune envie d'interrompre le trafic mais nous organiserons des actions dans les grandes gares du pays, avec l'appui des associations de navetteurs, afin d'informer correctement les usagers de la SNCB", a précisé le responsable de la CGSP-Cheminots.

"Nous réévaluerons la situation à l'issue des rencontres prévues dans les semaines à venir mais il semble que tout le monde ait la volonté d'avancer", a pour sa part souligné Isabelle Bertrand, permanente nationale à la CSC-Transcom.

Au cours de la réunion de ce vendredi, le front commun syndical à une nouvelle fois défendu l'option d'une entreprise intégrée alors que le ministre Magnette est partisan d'une structure bicéphale pour la SNCB, regroupant une société de transport et un gestionnaire de réseau.

"Nous espérons pouvoir dégager un compromis", a poursuivi la représentante du syndicat chrétien. Son homologue socialiste, lui, a déjà averti que les syndicats "ne lâcheraient rien sur la question de la structure intégrée".

De son côté, le ministre a rappelé sa volonté, par la réorganisation actuellement négociée, "de renforcer le rail belge et de garantir aux voyageurs la sécurité, la ponctualité et l'assurance d'avoir des trains en nombre suffisant". Il a par ailleurs réaffirmé que le statut unique du cheminot serait maintenu.

Selon sa porte-parole, la réforme de la société de chemins de fer devrait être finalisée en novembre, au cours d'un conseil des ministres. Syndicats et ministre se retrouveront mardi prochain, au cabinet de Paul Magnette, à 9 heures.

Avec Belga

Nos partenaires