SNCB: pourquoi la N-VA préférerait de loin un CEO francophone

19/10/16 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Het Laatste Nieuws

À peine le budget bouclé, le casse-tête de la succession de Jo Cornu à la tête de la SNCB refait surface. Officiellement, Cornu n'est plus CEO de la SNCB depuis le 31 août, mais il reste à son poste jusqu'à ce qu'on lui trouve un successeur.

SNCB: pourquoi la N-VA préférerait de loin un CEO francophone

Sophie Dutordoir © BELGA

Le bureau de recrutement Odgers Berndtson a sélectionné quatre candidats pour succéder à Jo Cornu, mais à en croire le quotidien Het Laatste Nieuws, seuls deux candidats sont encore vraiment en lice : la néerlandophone Sophie Dutordoir, ancienne patronne d'Electrabel devenue propriétaire d'une épicerie fine, et le francophone Olivier Henin, directeur financier de la SNCB et ancien chef de cabinet de Didier Reynders (MR).

Toujours selon Het Laatste Nieuws, la nomination de Sophie Dutordoir ou d'un autre néerlandophone serait la solution la plus simple pour l'équilibre linguistique. Jean-Claude Fontinoy, pourrait rester président du conseil d'administration et Luc Lallemand ne devrait pas quitter son poste de CEO d'Infrabel.

Cependant, la N-VA ne voudrait pas de Sophie Dutordoir. Elle est estampillée CD&V et la N-VA n'aurait aucune envie que le CD&V occupe ce poste. Le parti préférerait encore soutenir le francophone Olivier Henin, d'autant plus que cette nomination lui permettrait de s'emparer d'un poste au conseil d'administration, celui du président, par exemple, puisqu'en cas de nomination d'un francophone à tête de la SNCB, Jean-Claude Fontinoy et Luc Lallemand devraient être remplacés par des néerlandophones.

Nos partenaires