SNCB : les nouveaux trains tombent en panne tous les 8000 km

13/08/14 à 12:38 - Mise à jour à 12:38

Source: Le Vif

Après la débâcle du Fyra, les Desiro, les nouveaux trains de la SNCB, sont touchés par une panne tous les 8.000 kilomètres, ce qui signifie que chaque rame se voit confrontée à un problème technique une fois par semaine. Dans une interview accordée à nos confrères de Knack, Jo Cornu, le CEO de la SNCB, qualifie ce problème d'inacceptable.

SNCB : les nouveaux trains tombent en panne tous les 8000 km

© Belga

La SNCB a commandé les Desiro auprès de Siemens Transport en 2008. Les premières rames ont commencé à rouler sur le réseau belge en 2012. La société a commandé 305 trains, dont la plus grande partie a été livrée. La dernière livraison de Desiro est attendue en 2015. Les trains sont surtout utilisés comme omnibus autour de grandes villes telles que Bruxelles.

Deux ans et demi après les premières livraisons, les Desiro souffrent toujours de sérieux problèmes techniques. Cornu évoque "l'un des plus grands problèmes d'aujourd'hui : la fiabilité de nos trains. Nous sommes dans la situation pénible qu'un train tombe en panne tous les 30.000 kilomètres en moyenne. Et les Desiro souffrent de problèmes techniques après 8.000 kilomètres. C'est inacceptable. J'ai demandé au patron de Siemens Transport, le fabricant de Desiro, s'il serait heureux si sa voiture tombait en panne tous les 8.000 kilomètres".

Quelle était sa réponse?

Jo Cornu: "Cela ennuie également Siemens, car cela leur coûte de l'argent. Cependant, le véritable problème est ancré plus profondément. En Europe, presque rien n'est standardisé pour les chemins de fer. Pour commander un train, nous vivons dans la mentalité du dix-neuvième siècle : toute société ferroviaire possède ses propres normes et règles en matière de sécurité, alimentation des trains, signalisation, etc.".

Pire encore, supposez qu'un avion tombe en panne tous les 8.000 kilomètres. Il n'y aurait plus de trafic aérien.

Cornu: "Effectivement, c'est inacceptable. Le caractère peu fiable de ces rames influence également nos chiffres de ponctualité : dans 35 pour des cas où un train arrive en retard, c'est dû au caractère peu fiable du matériel".

Pourtant, la SNCB ne veut pas entendre parler d'une comparaison avec le Fyra, le train qui devrait relier Bruxelles à Amsterdam. Celui-ci tombait en panne à tout bout de champ et souffrait également de problèmes de sécurité : "Les Desiro roulent sur le réseau et il n'y a pas de problèmes de sécurité", estime la SNCB. La société de chemins de fer ignore quand le problème sera résolu.

Nos partenaires