SNCB: "Il reste deux pierres d'achoppement"

03/06/16 à 17:11 - Mise à jour à 17:55

Source: Belga

Au terme de près de six heures de réunion, les syndicats CGSP-Cheminots et CSC-Transcom et les directions de la SNCB, d'Infrabel et de HR-Rail se sont quittés vendredi peu avant 16h00 sans accord. La trafic ferroviaire reprendra toutefois dans la soirée à 22h00. Un nouveau préavis déposé par la CGSP-Cheminots est prévu à partir du dimanche 12 juin à 22h00. Du côté de la CSC-Transcom, la base doit encore être consultée. Un préavis pourrait également être déposé.

SNCB: "Il reste deux pierres d'achoppement"

© Belga

"Il reste deux pierres d'achoppement", a expliqué Michel Abdissi, président de la CGSP-Cheminots. "Nous ne voulons toujours pas que l'on modifie la formule des jours de crédit (récupérations, ndlr), et nous attendions une réponse sur les punitions administratives et les diminutions de primes (à la suite de la grève spontanée lancée mercredi dernier)".

"Sur ces deux points, nous avons reçu une fin de non recevoir" a déploré M. Abdissi. "Nous n'avons pas pu trouver de terrain d'entente. Nous avons pourtant formulé une proposition concrète", a-t-il poursuivi. "Nous avons proposé un effort d'une journée de travail supplémentaire dans le cadre de l'augmentation de la productivité. Mais, même avec cela, tout a été refusé." La CGSP appelle toutefois à la reprise du travail à partir de ce vendredi 22h00 et a déposé un préavis de grève pour le dimanche 12 juin à 22h00.

"Nous devons respecter la réglementation sur les préavis", a fait valoir M. Abdissi, "afin de donner une sécurité aux travailleurs. Après 10 jours d'absence injustifiées, les membres du personnel risquent la révocation", a-t-il expliqué. "Pour éviter une cascade de punitions, on doit prendre nos précautions. Notre devoir est de ne pas exposer les travailleurs et d'éviter une situation catastrophique." Ludo Sempels, de l'ACOD-Spoor (équivalent néerlandophone de la CGSP-Cheminots) a pour sa part précisé que le préavis déposé courait du 12 juin à 22h00 au 19 juin, également à 22h00.

Du côté de la CSC-Transcom, Marianne Lerouge a déclaré être "sur la même longueur d'onde" que son collègue de la CGSP. "Nous avons formulé la même proposition en matière de productivité et elle a aussi été rejetée. Je vais immédiatement présenter la situation à la base et nous déciderons (vendredi) dans la soirée ou lundi au plus tard si nous déposons aussi un préavis de grève." Selon Mme Lerouge, la discussion a été "très difficile". "Il y a des crispations des deux côtés de la table. Chacun campe sur ses positions." La reprise du travail à 22h00 est également prévue par la CSC. "Il faut éviter des pertes de salaire conséquentes et toute insécurité par rapport à la réglementation." Une nouvelle réunion devrait avoir lieu probablement mardi, dans le cadre de la procédure successive au dépôt du préavis de grève par la CGSP.

Le retour à la normale de la circulation des trains se fera progressivement jusqu'à lundi

La circulation des trains sur l'ensemble du réseau devrait progressivement revenir à la normale à partir de ce samedi, avec la reprise du trafic ferroviaire annoncée dans la soirée à 22h00, a fait savoir la SNCB vendredi. "Des suppressions de trains, retards et compositions modifiées peuvent se faire ressentir jusqu'au début de la semaine."

Si la Flandre est relativement épargnée depuis quelques jours, les perturbations en Wallonie sont nettement plus importantes à la suite de la grève sur le rail de ces derniers jours. "L'arrêt total ou partiel de la circulation pendant plus d'une semaine a comme conséquence que le matériel roulant ne se trouve pas forcément au bon endroit ou n'a pas pu faire l'objet des entretiens planifiés. Le retour à la normale tant du point de vue de la circulation que de la composition des trains sera donc progressif, et ce jusqu'à lundi. Des suppressions de trains, retards et compositions modifiées peuvent donc se faire ressentir jusqu'au début de la semaine", annonce la SNCB.

Les voyageurs peuvent suivre l'évolution du trafic ferroviaire sur les canaux d'information de la SNCB (site web: www.letrain.be, les comptes Twitter et Facebook, l'App et les annonces dans les gares). "La SNCB mettra tout en oeuvre pour limiter les perturbations et rétablir le plus rapidement possible la circulation des trains. Il y aura notamment du personnel supplémentaire dans les ateliers dès ce week-end", conclut la société ferroviaire. La trafic ferroviaire reprendra dans la soirée à 22h00, malgré l'absence d'accord entre les partenaires sociaux. Un nouveau préavis déposé par la CGSP-Cheminots est prévu à partir du dimanche 12 juin à 22h00. Du côté de la CSC-Transcom, la base doit encore être consultée. Un préavis pourrait également être déposé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires