SNCB: Feu vert pour des tickets plus chers

18/02/16 à 11:15 - Mise à jour à 11:20

Source: De Morgen

La SNCB pourra bientôt augmenter ses tarifs. Les prix pratiqués aujourd'hui seraient bien trop bas. C'est ce qu'il ressort d'un premier rapport de la ministre Galant que De Morgen a pu se procurer.

SNCB: Feu vert pour des tickets plus chers

© Reuters

Selon un rapport intermédiaire, élaboré par le SPF mobilité, la SNCB et Infrabel, les différents tarifs pratiqués aujourd'hui par la SNCB sont bien trop compliqués et surtout pas assez chers. En effet nombreux passagers comme les familles nombreuses, les chercheurs d'emplois ou encore les séniors peuvent voyager gratuitement.

Dans le contrat de gestion 2016-2020 de la SNCB et que la ministre Galant devra présenter à ses partenaires d'ici deux semaines, la ministre s'attaque à la grosse louche aux tarifs en vigueur.

Comme le rappelle De Morgen, il ne s'agit ici que d'une version intermédiaire du rapport. Elle date du 29 janvier et pourrait encore faire l'objet de modification. Néanmoins, selon cette mouture, Jo Cornu devrait donc obtenir ce pour quoi il se battait : que les tarifs de la SNCB ne soient pas liés à une amélioration de la ponctualité. Jusqu'à présent, la SNCB ne pouvait pas augmenter ses prix si les trains ne gagnaient pas en ponctualité. Ce qui fait que les prix n'ont augmenté que de 6 % en dix ans alors que l'inflation est plus autour des 21%.

La ponctualité n'est cependant pas tout à fait exclue des objectifs puisque 15 % du bonus de Cornu et du cadre dirigeant dépend de la ponctualité des trains.

Si le plan autorise une augmentation des tarifs, ceux-ci ne vont pas être brutalement augmentés de 15% . Pour les abonnements, la hausse sera progressive jusqu'à récupérer le retard. La hausse devrait s'étaler sur quatre ans maximum. On parle de 4% par an pour les abonnements annuels.

Par contre Cornu aurait carte blanche "pour implémenter une politique tarifaire performante et déterminer les tarifs de base, les gammes de prix, les promotions commerciales ou encore les conditions d'utilisations" précise le rapport.

Il est aussi question de ne garder que les guichets qui se justifient d'un point de vue économique, ce qui ouvre la voie vers la fermeture de nombreuses gares. On envisage aussi la possibilité de remplacer certaines lignes par des bus. Et enfin, on pourrait supprimer des contrôleurs sur certaines lignes à l'image du bus ou du tram.

Une bonne nouvelle tout de même : si le train a plus de 30 minutes de retard, le ticket sera remboursé à hauteur de 50 %.

La ministre Galant a réagi et stipule dans les colonnes du De Morgen que ce n'est qu'un plan intermédiaire qui " est 0,0 % définitif".

En savoir plus sur:

Nos partenaires