Smith & Wesson : enquête pour corruption à la police fédérale

18/04/12 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Le Vif

A ce stade, personne n'est inculpé dans l'enquête judiciaire pour corruption lors de l'achat de milliers de pistolets par la police fédérale.

L'enquête porte sur une possible corruption lors de l'achat de milliers de pistolets par la police fédérale. Le marché avait été remporté par la société américaine Smith & Wesson au détriment notamment de la FN Herstal. Il pourrait toutefois y avoir eu falsification du marché public.

En 2010 et 2011, la police fédérale a acquis au total 8.361 pistolets de type Military & Police MP9 auprès de Smith & Wesson. Le montant du marché est de 4,35 millions d'euros. L'accord a été entériné lors du conseil des ministres du 3 décembre 2010. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld) était à l'époque ministre de l'Intérieur.

Le juge d'instruction bruxellois Jean-Claude Van Espen a ouvert une enquête sur l'achat de ces armes. Des fonctionnaires de la police fédérale sont en effet soupçonnés de corruption dans le cadre de l'attribution du contrat. Plusieurs policiers ont déjà été entendus par la Justice et des perquisitions ont été menées.

Selon la presse, l'enquête judiciaire a été lancée après un avertissement provenant d'un maire français, qui a fait part à la justice belge du comportement étrange d'un policier belge. Ce dernier se rendait régulièrement en France en compagnie d'un Américain en vue d'y acheter des terrains.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires