Situation alarmante pour des milliers de Syriens à la frontière jordanienne

29/06/16 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Belga

(Belga) La situation humanitaire se dégrade pour 70.000 réfugiés syriens à la frontière jordanienne, le royaume bloquant depuis une semaine le passage de l'aide au camp de fortune, considéré par Amman comme une "enclave" du groupe Etat islamique (EI).

Situation alarmante pour des milliers de Syriens à la frontière jordanienne

Situation alarmante pour des milliers de Syriens à la frontière jordanienne © BELGA

Les organisations humanitaires affirment ne plus avoir accès au camp de Rokbane depuis l'attentat suicide du 21 juin ayant frappé l'armée jordanienne dans cette zone désertique du nord-est du royaume, tuant sept militaires. Quelques heures après l'attentat revendiqué par l'EI, l'armée jordanienne avait déclaré ses frontières avec la Syrie "zone militaire fermée", bloquant ainsi l'accès aux organisations humanitaires. "Depuis l'attentat, toutes les activités humanitaires ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre", déplore Shaza Moghrabi, porte-parole du Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) en Jordanie. "Une suspension prolongée de l'aide mettrait en péril la vie de ceux qui sont bloqués à la frontière", a-t-elle averti. Mais pour Amman, "la sécurité nationale l'emporte sur toute autre considération", souligne à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Mohamed Momani. Les autorités sont en effet "convaincues que la zone où sont groupés les réfugiés était devenue un repaire pour Daech (acronyme de l'EI en arabe) à nos frontières", assure-t-il. Massés dans un paysage lunaire, les réfugiés "endurent des conditions climatiques très difficiles, avec une chaleur étouffante et de fréquentes tempêtes de sable", souligne Mme Moghrabi. Certains réfugiés sont déjà à court de nourriture, déplore-t-elle, ajoutant que le PAM est en train de discuter avec les autorités jordaniennes et d'autres organisations humanitaires pour trouver une solution alternative. Gerry Simpson, en charge des réfugiés à Human Rights Watch (HRW) a pressé les autorités jordaniennes de reprendre l'accueil des réfugiés et de rouvrir en même temps les frontières au passage de l'aide. (Belga)

Nos partenaires