Sierre : "pronostic vital réservé" pour trois enfants

15/03/12 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Le Vif

Quatre enfants se trouvent toujours dans un état grave, deux jours après le dramatique accident d'autocar qui a coûté la vie à 28 personnes dans la localité suisse de Sierre, peut-on lire sur le site 20min.ch. Trois sont toujours au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne, et le quatrième se trouve à l'hôpital de l'Ile à Berne.

Sierre : "pronostic vital réservé" pour trois enfants

© Reuters

Concernant les trois enfants hospitalisés au CHUV, "leur pronostic vital reste réservé", a indiqué un membre de l'établissement à l'agence ATS. Ils sont aux soins intensifs et leurs familles sont à leur chevet.

L'enfant soigné à l'Hôpital de l'Ile à Berne "se porte bien compte tenu des circonstances", affirme la porte-parole Monika Kugemann.

Aucun enfant blessé n'a quitté l'hôpital

Aucun des 24 enfants blessés n'a pu quitter l'hôpital pour l'instant, a confirmé jeudi Florence Renggli, responsable de la communication de l'Hôpital du Valais, à l'agence ATS.

La vie des 20 enfants pris en charge dans le canton du Valais est hors de danger, a-t-elle ajouté. Beaucoup ont subi des fractures, qui demanderont du temps pour guérir. "Nous partons du principe que certains pourront quitter l'hôpital jeudi ou vendredi", selon Mme Renggli.

Plusieurs blessés pourraient soit être rapatriés dès jeudi par convoi militaire, soit l'être "dès que possible" par avion sanitaire affrété par les assureurs.

Le gouvernement réuni jeudi en comité restreint devra trancher parmi un ensemble de propositions de formules de rapatriement, négociées par le SPF Santé publique en collaboration avec la coupole intermutualiste Mutas.

Par ailleurs, les premières familles de victimes, qui ont passé la nuit dans un hôtel à trois kilomètres de Sion, se sont rendues jeudi matin au funérarium de la ville.

L'enquête de police continue et une autopsie sur le chauffeur de bus sera pratiquée pour déterminer s'il a été ou non victime d'un problème de santé au moment de l'accident.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires