Siegfried Bracke prépare une proposition qui augmente l'âge de la retraite des parlementaires

29/04/16 à 14:38 - Mise à jour à 14:37

Source: Belga

Le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), prépare une proposition de relèvement de l'âge de la retraite des députés. Il la transmettra aux chefs de groupe de la majorité et de l'opposition, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué en néerlandais. Selon lui, le système actuel n'est "plus tenable".

Siegfried Bracke prépare une proposition qui augmente l'âge de la retraite des parlementaires

Le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA). © Belga

"L'harmonisation progressive des systèmes de pension des travailleurs, indépendants et fonctionnaires est juste et importante", a-t-il expliqué. Sa proposition va dans ce sens puisqu'elle vise à harmoniser les règles de pension des parlementaires avec les autres catégories.

Sous la législature précédente, ces règles avaient déjà été réformées, notamment en relevant l'âge de retraite à 62 ans pour les nouveaux parlementaires mais en prévoyant aussi un régime de transition pour les représentants élus avant 2014.

"Je pense que nous devons poursuivre cette réforme. Si nous demandons des efforts aux gens, il est tout à fait normal que les parlementaires contribuent également. Pour garantir la pérennité de notre système social, nous devrons travailler plus longtemps. Et cela vaut pour tout le monde", a-t-il expliqué.

Selon M. Bracke, personne ne se prononce contre une harmonisation de l'âge de la pension des parlementaires avec celui des travailleurs. "Je pense donc qu'il est temps d'adapter le règlement de pension de notre parlement", a-t-il ajouté. Jeudi soir, ce débat a connu un emballement brusque au nord du pays.

Le sp.a a déposé en séance plénière un amendement à un projet de loi portant dispositions diverses en matière sociale qui instaurait cette harmonisation. La majorité l'a rejeté alors que l'opposition l'a soutenu, à l'exception des abstentions du PP et de DéFI.

Le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, avait expliqué à l'issue de la séance qu'il voyait dans l'initiative socialiste un moyen de se faire de la publicité à peu de frais mais qu'il était tout à fait disposé à mener un débat sur le sujet "sans tabou", "de la manière et dans des circonstances adéquates". "Nous demandons aux citoyens de faire l'effort de travailler plus longtemps. C'est tout à fait sensé que nous fournissions le même effort. Même si avons déjà franchi un étape sous la législature passée, le dossier n'est pas clos", avait-il poursuivi.

Invité de "Ter Zake", le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten, avait abondé dans le même sens en plaidant néanmoins pour une approche qui implique les six parlements du pays. Un peu plus tôt dans l'après-midi, le PTB était déjà monté au créneau.

Raoul Hedebouw avait interpellé le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, en mettant en avant les efforts réclamés à la population alors que les deux tiers de l'assemblée pourrait, selon ses calculs, toucher sa pension dès 55 ans. "Et on dit aux fonctionnaires de ce pays qu'ils sont privilégiés!" s'était-il exclamé.

Le ministre MR avait qualifié de "populiste" l'intervention du député, tout en faisant remarquer que la question ne relevait pas de sa compétence mais de celle de ses parlements. Jeudi matin, Groen a fait savoir de son côté qu'il déposait à la Chambre une proposition pour relever l'âge de la retraite parlementaire à la Chambre et au parlement flamand.

Nos partenaires