Si les gouvernements font des efforts, un cinquième de l'énergie belge sera d'origine verte d'ici 2030

17/05/18 à 19:18 - Mise à jour à 19:17

Source: Belga

La Belgique consommera un cinquième d'énergie d'origine renouvelable vers 2030 si les gouvernements compétents en la matière réalisent des efforts, a calculé le Bureau fédéral du Plan dans une étude diffusée jeudi. A l'horizon 2040, l'énergie verte pourrait même représenter quasiment un tiers du mix énergétique belge.

Si les gouvernements font des efforts, un cinquième de l'énergie belge sera d'origine verte d'ici 2030

© Getty Images/iStockphoto

Dans sa note de travail évaluant l'impact du cadre pour l'énergie et le climat à l'horizon 2030 en Belgique, le Bureau du Plan a calculé que la Belgique ne sera pas en mesure de réaliser les objectifs définis dans le Paquet Energie propre et l'Accord de Paris à politique inchangée. Pour 2030, la Belgique doit notamment réduire de 35% par rapport à l'année de référence 2005 ses émissions de gaz à effet de serre (GAS) dans les secteurs ne faisant pas partie du système européen d'échange de quota d'émissions (ETS), comme la construction, l'agriculture ou encore le transport. Le rapport présente trois scénarios alternatifs compatibles avec le cadre européen Climat/Energie 2030 et avec l'objectif de réduction des émissions de GAS à l'échelle de l'UE pour 2050. Ces trajectoires diffèrent en matière d'électrification du système énergétique. Actuellement, environ un cinquième de l'énergie consommée est électrique, mais à l'avenir, cette part pourrait grimper à un tiers, notamment en raison de la multiplication des véhicules propulsés grâce au courant. Selon le Bureau du Plan, la Belgique pourrait consommer jusqu'à 19,7% d'énergie verte en 2030 si des efforts dans ce sens sont réalisés. A politique inchangée après 2020, 15,4% de l'énergie seulement sera d'origine renouvelable, alors que l'objectif européen en la matière est fixé à 27%. La Commission européenne demeure néanmoins flexible et permet aux Etats de transférer d'éventuels surplus vers d'autres années. Si l'on s'attarde sur l'électricité uniquement, le renouvelable devrait représenter environ la moitié de la production en 2030, et jusqu'à 60% en 2040. L'éolien aura le vent en poupe dans les prochaines décennies, prédit le Bureau du Plan, tandis que l'avenir s'annonce également radieux pour les panneaux solaires. Les centrales à gaz sont elles aussi condamnées à conserver une certaine importance dans le mix énergétique en raison de la fermeture des centrales nucléaires prévues en 2025. La production d'énergie à partir de gaz est amenée à augmenter jusqu'en 2035, mais devrait ensuite diminuer, indique le rapport.

Nos partenaires