Sharia4Belgium bientôt interdit ?

26/03/12 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

Source: Le Vif

Alain Winants, l'administrateur général de la Sûreté de l'État, souhaite faire interdire le mouvement Sharia4Belgium.

Sharia4Belgium bientôt interdit ?

© Belga

Alain Winants aimerait qu'on étudie sérieusement la possibilité d'interdire Sharia4Belgium. La réaction du chef de la Sûreté de l'État fait suite aux déclarations de certains spécialistes du terrorisme qui avaient déclaré dans les colonnes de la Gazet van Antwerpen que de tels "bains de sang pouvaient aussi se produire à Anvers ou à Bruxelles".

Selon Claude Guéant, le présumé tueur de Toulouse avait des attaches avec des personnes qui se réclament du salafisme et du jihadisme. Le salafisme est un mouvement qui revendique un retour à l'islam des origines. Un mouvement proche des membres de Sharia4Belgium et de son porte-parole, Fouad Belkacem. "Nous ne pouvons jamais quitter des yeux une personne comme Fouad Belkacem. Il ne représente pas nécessairement un danger en tant que terroriste, mais plutôt en tant qu'incitateur au terrorisme. Un rôle d'incitant qui ne cesse de croître puisqu'il capte chaque jour davantage l'attention des médias étrangers" précise un des enquêteurs dans la Gazet van Antwerpen.

À la lumière des faits de la semaine dernière, Winants aimerait donc que l'on remette sur le tapis la possibilité d'interdire purement et simplement un mouvement comme Sharia4Belgium. "C'est déjà le cas de leur maison mère à Londres et en Allemagne. Il est donc normal que l'on étudie la possibilité de telle action en Belgique" précise-t-il dans le Standaard .

Selon Winants, il y a un millier de salafistes parmi les 600.000 Belges musulmans. "Au sein des salafistes, ils ne sont qu'une centaine à être véritablement militants et ils ne sont plus qu'une dizaine si l'on compte ceux qui auraient été dans des pays tels que l'Afghanistan. Mais c'est justement cet isolement qui les rend dangereux, puisque ces musulmans extrémistes vivent leur croyance radicale en ermite et sont donc difficilement identifiables et totalement imprévisibles". Le grief de la Sûreté de l'État envers Sharia4Belgium n'est pas neuf, puisque dans son rapport annuel, elle pointe les dangers d'un mouvement "qui fait ouvertement la propagande pour ceux qui promeuvent la terreur. Ces membres perturbent l'ordre public et intimident ceux qui ont des opinions divergentes ".

LeVif.be

Nos partenaires