Seul un électeur de plus de 85 ans sur deux vote

12/03/14 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Source: Le Vif

Le quotidien "L'Avenir" annonce ce matin qu'une personne sur deux de plus de 85 ans ne vote pas lors des élections. En ce qui concerne les personnes en maison de repos, ce chiffre monterait à plus de 90%. Mais à quoi cela est-il dû ?

Seul un électeur de plus de 85 ans sur deux vote

© Belga Image

Fatigue, lassitude ou perte des facultés cognitives. Ce sont des raisons qui sont souvent évoquées pour expliquer le taux de vote extrêmement faible pour les personnes âgées. Mais de plus en plus, c'est le manque de moyens de mobilités mis à disposition de celles-ci qui est pointé du doigt. En effet, les maisons de repos ne disposeraient pas de moyens nécessaires pour faire en sorte que leurs pensionnaires se rendent aux urnes. L'établissement Alba à Bruxelles nous confirme cet état de fait et ajoute également que pour pallier ce problème, les médecins donnent automatiquement des certificats médicaux à tous les électeurs qui le demandent.
Du côté de l'ASBL Eneo, le mouvement social des aînés, on déplore le fait que les citoyens du troisième et du quatrième âge soient considérés comme des électeurs de seconde zone.

L'AGE, la plateforme européenne des personnes âgées, on met l'accent sur l'importance du vote des seniors pour les élections européennes: " La campagne pour les élections européennes fait partie du programme de travail de AGE en 2014 et nous travaillons avec nos membres en vue de mobiliser le plus grand nombre possible de personnes âgées autour des élections. Nous souhaitons en particulier les associer à notre travail d'influence des priorités des candidats sur les questions liées au vieillissement. Pour ce faire, AGE a développé divers outils de formation sur la base de la brochure " Des citoyens actifs pour l'Europe seniors : Un guide à l'UE " qui seront traduits en 9 langues. Le matériel sera utilisé lors deux ateliers participatifs avec nos membres pour leur présenter les institutions européennes, les politiques européennes et les processus politiques, ainsi que pour les aider à organiser des sessions de formation similaires dans leur propre pays - visant à réunir des groupes plus larges de personnes âgées au niveau local. "

Pour les prochaines élections pourtant, et malgré les critiques émises, des mesures semblent avoir été prises. "En octobre dernier, j'ai envoyé conjointement avec Joëlle Milquet une circulaire sur le sujet à toutes les communes de Belgique" nous confie Philippe Courard, secrétaire d'État en charge des affaires sociales, des familles et de l'aide aux personnes handicapées. "Cette circulaire contenait une série de recommandations ayant trait à l'accessibilité aux bureaux de votes dans les communes. De manière plus large, il y était par exemple question que les communes prévoient un bureau de vote au sein des maisons de repos. Les aînés sont souvent très conscientisés sur l'exercice de leur droit à voter et ce serait dommage de les priver de ce droit. Les gestionnaires de maisons de repos peuvent aussi mettre certains moyens en place. C'est aussi une responsabilité de la famille. Je pense aussi que certains médecins donnent trop facilement des certificats médicaux. C'est dommage." Les chiffres cités plus haut prennent d'autant plus de sens lorsqu'on prend en compte certaines statistiques. En effet, en 2010 les personnes de plus de 85 ans représentaient 4,6% de la population en Belgique selon les chiffres d'Econosoc. Selon ces mêmes chiffres, les plus de 65 ans représentaient 15,6% de la population en 2010. Or, lors des élections fédérales de la même année, le taux d'abstention s'était élevé à 16% des électeurs inscrits.

Nos partenaires