Serge Kubla et les affaires africaines

24/02/15 à 16:37 - Mise à jour à 17:18

Placé ce matin sous mandat d'arrestation pour corruption par le juge d'instruction bruxellois Michel Claise, l'ancien ministre wallon de l'Economie, Serge Kubla (MR), disposait d'un énorme carnet d'adresses africain. Il est soupçonné de s'en être servi pour corrompre des dignitaires du dernier régime zaïrois, en vue de faire attribuer une licence (dont Le Vif/L'Express ignore la nature), à une importante multinationale étrangère.

Serge Kubla et les affaires africaines

© Belga

Serge Kubla ne pouvait pas ignorer la nature de son acte, puisqu'il a versé lui-même l'argent, de la main à la main, à une personne de nationalité congolaise, à Bruxelles. Sa société de service immatriculée à Malte a été rétribuée de façon spectaculaire, si l'on en juge par la somme d'argent se trouvant sur son compte. Lequel compte pourrait avoir aussi été alimenté par le produit d'autres activités illégales.

C'est l'OCRC (Office central de lutte contre la corruption) qui a mené l'enquête sous la direction du juge Claise. Le parquet fédéral est impliqué dans la mesure où de nombreuses investigations dans des pays étrangers sont encore nécessaires. Deux autres personnes, entendues en ce moment, risquent d'être également arrêtées. Elles auraient joué un rôle dans la circulation de l'argent sale.

L'enquête est loin d'être terminée. D'autres personnes, ni Belges ni Congolaises, sont activement recherchées.

Serge Kubla a été arrêté et placé en détention à la prison de Saint-Gilles pour éviter tout risque de collusion. D'après les témoins qui l'ont vu, il est effondré. L'enquête a mis au jour cette affaire présumée de corruption par le biais d'une autre affaire - de disparition suspecte- ouverte au cabinet de Michel Claise, il y a seulement quelques mois. L'ancien ministre libéral a fait appel au cabinet d'avocats fiscaliste Forestini.

En savoir plus sur:

Nos partenaires