Serein, Yves Leterme le Parisien, pourrait revenir en 2014

18/05/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Le Vif

Yves Leterme n'exclut pas de revenir à la politique belge en 2014, même si "ce n'est pas à l'ordre du jour".

Serein, Yves Leterme le Parisien, pourrait revenir en 2014

© belga

"On ne dit jamais non, mais ce n'est pas à l'ordre du jour. On verra bien. La Belgique, c'est 0,14% du monde. J'aime mon pays et les gens, mais le monde est en mouvement, des choses très importantes s'y passent", explique l'ancien Premier ministre CD&V, parti à l'OCDE à Paris, dans une interview accordée au Soir.

"Prendre un café-croissant avant d'aller travailler"

Partageant son temps entre Paris (40%), les missions à l'étranger (30 à 40%) et Ypres (10 à 15%), Yves Leterme savoure "le bonheur de se lever, d'aller acheter un journal et de prendre un café-croissant avant d'aller travailler" à l'OCDE. Il dit ne "pas du tout" regretter "le pouvoir, les médias, le prestige". "Je suis surtout parti sur un sentiment de frustration. Je garde l'impression que je n'ai pas pu faire à 100% ce dont j'étais capable après 2007."

L'ex-Premier ministre estime que "la Belgique ne mérite pas l'amende" que la Commission européenne pourrait lui infliger fin du mois si elle ne respectait pas ses obligations budgétaires. "Dans notre rapport, nous préconisons des mesures structurelles à prendre par la Belgique, mais l'intérêt qu'il y aurait maintenant à infliger une amende à un pays dans la période que nous vivons m'interpelle."

Yves Leterme se dit favorable au maintien du système d'indexation des salaires, moyennant des adaptations et une réflexion sur le taux d'imposition, "très élevé".

En savoir plus sur:

Nos partenaires