Sept Wallons sur 10 ne prennent jamais les transports en commun

08/01/18 à 13:53 - Mise à jour à 15:33

Source: Belga

En Wallonie, près de 70% de la population n'a jamais pris les transports en commun au cours de l'année 2017, ressort-il lundi de la sixième enquête nationale d'insécurité routière réalisée par l'institut Vias.

Sept Wallons sur 10 ne prennent jamais les transports en commun

© Belgaimage

Les Flamands sont beaucoup plus nombreux à se déplacer en transports en commun et à vélo que les Wallons, tandis que la voiture reste la reine sur les routes partout dans le pays.

En moyenne, 81% des citoyens belges ont conduit au moins une fois une voiture l'année dernière, d'après Vias, l'ex-Institut belge de la sécurité routière, qui a sondé 6.200 personnes. Plus de 40% ont pris au moins une fois les transports en commun, 46% le vélo et 10% le vélo électrique.

Ces chiffres cachent toutefois de grosses disparités selon les zones géographiques, montre l'enquête dont les résultats sont pour la première fois ventilés par province.

Avec 68% d'usagers du vélo, Anvers est la championne de la petite reine. Dans le Luxembourg, ils sont à peine 17%. Ailleurs en Wallonie, cette proportion tourne autour de 25%, alors qu'elle s'élève à 45% dans la province flamande qui compte le moins de cyclistes, à savoir le Brabant flamand. Bruxelles se situe entre la Flandre et la Wallonie, avec près de 30% d'habitants qui ont enfourché au moins une fois une bicyclette.

La capitale se distingue surtout par son taux très élevé d'usagers des transports en commun: 63%. En dehors de Bruxelles, le train, le tram ou le bus ont plus de succès en Flandre qu'en Wallonie. Dans les provinces flamandes, entre 40 et 45% de la population utilise ces modes de transport, à l'exception du Limbourg où cette part atteint seulement 32%. En Wallonie, 32% est le score atteint par la province qui accueille le plus d'usagers des transports en commun, celle de Liège. Sur l'ensemble de la Région wallonne, quasiment 70% de la population n'a pas pris une seule fois les transports en commun au cours de l'année dernière.

Relevons aussi la percée du vélo électrique, surtout dans le Limbourg où 16% de la population a testé au moins une fois ce mode de déplacement. Au total, 10% des Belges y ont eu recours, soit deux fois plus qu'en 2014.

Alors que le nombre de tués sur les routes est passé de 770 en 2012 à 637 en 2016, le sentiment d'insécurité stagne, selon l'enquête de Vias. Ce dernier est même légèrement en hausse parmi les usagers des transports en commun, qui restent toutefois le mode de transport jugé le plus sûr (danger évalué à moins de 4 sur une échelle de 10).

Les motocyclistes, cyclomotoristes et cyclistes sont ceux qui se sentent le plus en insécurité (danger évalué entre 5 et 6), surtout à Bruxelles et en Wallonie. Les piétons et automobilistes ont généralement un sentiment neutre (danger évalué entre 4 et 5).

Nos partenaires