Sept licenciements qui coûtent très cher à Infrabel

09/01/16 à 10:01 - Mise à jour à 10:00

Source: Belga

Le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel a payé 3,7 millions d'euros pour se séparer de sept salariés protégés par le régime syndical, indique samedi L'Echo.

Sept licenciements qui coûtent très cher à Infrabel

© Belga

Infrabel a procédé en décembre au licenciement de douze cadres dans une de ses filiales en charge de la consultance informatique (Syntigo). Parmi ces douze hauts salaires, sept consultants étaient des syndicalistes. Le gestionnaire a donc dû débourser la somme de 3,7 millions d'euros pour avoir le droit de s'en séparer vu qu'ils bénéficient d'un régime particulier.

"Il n'y avait plus de travail pour ces consultants puisque les économies sont à réaliser en priorité dans les frais de consultance et en particulier dans ces très gros salaires", indique-t-on aux chemins de fer.

Les salaires de ces consultants syndicalistes oscillaient entre 138.000 et 193.000 euros par an. Ils quittent l'entreprise avec des primes équivalant en moyenne à 2,5 années de salaire.

Quant à ces primes de licenciement importantes, Infrabel précise que l'entreprise se conforme à la législation sociale en vigueur pour les syndicalistes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires