Séoul et Washington vont commencer à discuter du bouclier antimissile

04/03/16 à 06:45 - Mise à jour à 06:45

Source: Belga

(Belga) Séoul et Washington devaient entamer vendredi des discussions sur le déploiement potentiel d'un bouclier antimissile américain en Corée du Sud pour faire face à la menace nord-coréenne, auquel la Chine voisine est fermement opposée.

Séoul et Washington vont commencer à discuter du bouclier antimissile

Séoul et Washington vont commencer à discuter du bouclier antimissile © BELGA

Le ministère sud-coréen de la Défense a précisé que ces premiers entretiens porteraient notamment sur les lieux potentiels d'un tel déploiement, sur la question du coût et du calendrier de l'installation du système antimissile américain appelé Terminal High Altitude Area Defence System (THAAD). Séoul et Washington avaient annoncé leur intention de discuter d'un tel déploiement après le tir d'une fusée à longue portée le 7 février par la Corée du Nord, qui succédait à son essai nucléaire du 6 janvier. Mais les premières discussions officielles sur ce sujet entre les deux alliés avaient été différées du fait de l'opposition de Pékin et Moscou. La Chine considère le bouclier américain comme une menace pour sa propre dissuasion nucléaire en estimant que le radar très puissant du THAAD pourrait servir à surveiller ses propres tirs de missile. Vendredi, le ministère sud-coréen de la Défense a tenu à souligner que l'éventuel déploiement du système ne visait qu'à répondre à la "menace nucléaire et balistique grandissante" de la Corée du Nord. "La Corée du Nord a continué ses essais nucléaires et ses provocations au moyen de missiles longue portée, dans un défi à la Corée du Sud et aux efforts de dissuasion de la communauté internationale", a déclaré le ministère. La Chine est le premier partenaire commercial de la Corée du Sud. Au vu des réticences de Pékin sur le sujet, Séoul avait jusqu'alors évité de se lancer dans les négociations formelles sur le déploiement du THAAD. Mais le fait que la Corée du Nord poursuive sans fléchir ses programmes nucléaires et balistiques a modifié l'attitude de Séoul. (Belga)

Nos partenaires