Selon le PTB, la future loi salariale fera perdre près de 400 euros par an au travailleur

08/01/17 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

Source: Belga

Le projet de loi concocté par le gouvernement fédéral en matière de limitation des possibilités d'augmentation des salaires dans les prochaines années fera perdre à un travailleur moyen au moins 753 euros d'augmentation pour la période 2017-2018, soit près de 400 euros par an, a déploré dimanche le PTB, sur foi soit d'une simulation réalisée par son service d'études.

Selon le PTB, la future loi salariale fera perdre près de 400 euros par an au travailleur

Peter Mertens (PTB) © Belga Image

Ce projet sur lequel les ministres sont tombés d'accord le 16 décembre dernier est inscrit à l'ordre du jour de la commission des Affaires sociales de la Chambre le 10 janvier.

Le gouvernement met la dernière main à une modification de la loi salariale de 1996 qui, via une "norme salariale", fait correspondre les augmentations salariales dans notre pays à l'évolution salariale dans les pays voisins. L'objectif était de supprimer l'écart salarial entre la Belgique et ces pays.

Selon le PTB, c'est désormais chose faite, le dernier rapport de la Banque nationale confirmant que "le handicap des coûts salariaux disparaît à partir de 2016."

"Pourtant, le gouvernement estime que l'effort est encore insuffisant et modifie la loi salariale. Au lieu des 2,4 % de marge salariale - selon l'ancienne loi -, les salaires ne pourront plus augmenter que de 1,2 % en 2017-2018 - suivant la nouvelle loi. C'est particulièrement peu", a commenté le président du PTB, Peter Mertens. Evoquant un "dumping salarial", celui-ci a souligné que l'an dernier, les travailleurs belges ont perdu 0,9 % de leur pouvoir d'achat net, soit la plus forte baisse de toute l'Union européenne.

Selon le PTB, par la nouvelle loi, un salarié qui gagne 2.976 euros bruts par mois perdra 753 euros d'augmentation de salaire en 2017-2018.

Nos partenaires