Selon De Wever, les francophones occultent leur passé collabo

22/09/10 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Le Vif

Dans une tribune publiée par le journal flamand De Standaard, Bart De Wever parle du "mythe wallon" selon lequel la collaboration serait un phénomène essentiellement flamand et estime que la Wallonie n'assume pas son passé collaborationniste, contrairement à la Flandre. La présidente du parlement wallon, Emily Hoyos, juge ces propos inadéquats.

Selon De Wever, les francophones occultent leur passé collabo

© Belga

Le président de la N-VA fait un parallèle entre les dessins d'Hergé (francophone) et de Willy Vandersteen (Flamand) durant la seconde guerre mondiale. Il évoque la différence qualitative de "retour critique" de ces attitudes respectives. Selon lui, alors que les bibliothèques flamandes regorgent d'études objectives sur la collaboration, les recherches historiques seraient "particulièrement sommaires" côté francophone.

Emily Hoyos : des propos inadéquats et sordides

Pour la présidente du parlement wallon, les propos tenus par Bart De Wever sont maladroits, inadéquats et inopportuns au moment où il faut trouver un accord communautaire.

S'exprimant ce matin sur les antennes de La Première, la présidente Ecolo de l'assemblée wallonne a jugé sordide de tenir de tels propos aujourd'hui. Personne n'a dit que les Flamands étaient des collaborateurs et les Wallons des anges et il n'est pas question de savoir qui a été "le plus bon ou le plus mauvais", dit-elle.

A propos de l'évolution institutionnelle, Mme Hoyos estime que ce sont les Régions qui sont aujourd'hui porteuses de solutions même si la Communauté française, ou fédération Wallonie-Bruxelles doit continuer à exister. Comme la Région wallonne, elle devra aussi évoluer mais pour cela il faut attendre le résultat des négociations fédérales.

En cas de scénario de régionalisation de l'enseignement, Emily Hoyos préfère une politique adaptée aux bassins de vie à une simple différenciation entre Bruxelles et la Wallonie.

Catherine Fonck : une vision simpliste

La chef de groupe cdH à la Chambre estime qu'il est temps d'abandonner la vision manichéenne simpliste des bons et des mauvais, des performants et des autres, de ceux qui ont raison et des autres, des Flamands et des Wallons.

Répondant sur un ton ironique à la tribune rédigée par le président de la N-VA et négociateur fédéral Bart De Wever dans le quotidien flamand De Standaard, elle s'exclame "Tiens, tiens! Au lieu de reprendre des négociations, voilà qu'on préfère faire des chroniques sur la collaboration" dans un communiqué diffusé mercredi.

Après avoir évoqué le "Fédéralisme d'argent de poche" dont les Francophones ne pourraient se défaire, voilà que Bart De Wever, intronisé "chroniqueur historien", évoque cette fois leur passé de collaboration, relève la députée.

La collaboration doit être condamnée quel que soit le lieu où elle s'est produite, et même dans les régions où elle a été très minoritaire. Les Francophones l'ont toujours condamnée avec force et n'ont jamais, quant à eux, plaidé pour l'amnistie à cet égard, souligne encore l'ancienne ministre de la Communauté française.

Nous sommes au 21e siècle et nous devons dépasser les logiques de blocs identitaires qui s'opposent, à défaut de coopérer dans le respect mutuel. Ceux qui le comprendront donneront un avenir positif à nos citoyens, conclut-elle.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires