Sécurité : un nouvel accord transfrontalier franco-belge

18/03/13 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Vif

Les ministres de l'intérieur belge et français, Joëlle Milquet et Manuel Valls, ont signé lundi à Tournai un nouvel accord officiel relatif à la coopération transfrontalière en matière de police et de douane.

Sécurité : un nouvel accord transfrontalier franco-belge

© Image Globe

L'objectif du nouvel accord est de renforcer, mieux coordonner et redéployer la coopération sur le terrain et les capacités d'intervention. Désormais, les patrouilles mixtes (belges et françaises) pourront exercer leurs compétences, y compris l'arrestation, lorsqu'ils sont sur le territoire de l'autre partie, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.

Le véhicule utilisé par une patrouille mixte pourra opérer de part et d'autre de la frontière. Les patrouilles traditionnelles, belges ou françaises, ne pourront cependant toujours pas intervenir en territoire étranger. Seule la poursuite sera autorisée en cas de flagrant délit.

Reçus à l'hôtel de ville de Tournai par Rudy Demotte, ministre-président de la Région wallonne et bourgmestre de Tournai, les deux ministres ont révisé "L'accord de Tournai" qui datait de 2001. Entre une première rencontre à Paris en septembre 2012 et une seconde à Bruxelles en février dernier, des négociations intensives ont été menées par la France et la Belgique.

"La sécurité est une des priorités de nos deux pays. On a modernisé les accords de Tournai. Il y a d'une part un nouvel accord, d'autre part un plan d'actions", a déclaré d'emblée Mme Milquet. "Il s'agit d'une nouvelle impulsion des précédents accords. Cela porte sur quatre idées maîtresses; le renforcement du centre de coopération policière et douanière de Tournai, moderniser les instruments de coopération, augmenter les patrouilles communes mixtes et renforcer le rôle des intervenants qui passent de spectateurs à acteurs en cas de flagrants délits", a précisé le ministre Valls.

Pour la Belgique, l'accord est étendu à tout son territoire. Pour la France, il concerne les départements de la Marne, Pas-de-Calais, Moselle, Somme, Nord, Aisne, Ardennes, Meuse et Meurthe-Et-Moselle. En début d'après-midi, les deux ministres devaient assister à un contrôle routier à proximité de la frontière entre Mouscron (B) et Tourcoing (F).

Nos partenaires