Sécurité alimentaire: les labos étrangers devront également informer l'Afsca

29/05/18 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Belga

Un arrêté royal obligera prochainement les laboratoires étrangers saisis par des producteurs belges à notifier à l'Afsca les problèmes constatés lors d'analyses, a indiqué mardi le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme en réponse à des questions en commission de la Chambre.

Sécurité alimentaire: les labos étrangers devront également informer l'Afsca

© Getty Images/iStockphoto

L'arrêté royal du 14 novembre 2003 relatif à l'autocontrôle, l'obligation de notification et la traçabilité dans la chaîne alimentaire sera bientôt adapté en ce sens, a annoncé le ministre MR. "A l'avenir, lorsqu'une entreprise fera analyser les produits par un laboratoire étranger, elle devra, ainsi que le laboratoire étranger concerné, faire figurer dans un contrat que les exigences de confidentialité ne valent pas à l'égard de l'Afsca", a-t-il expliqué. L'agence fédérale belge pourra ainsi, à n'importe que moment, exiger d'un laboratoire étranger, les résultats d'analyse qui concernent des entreprises suspectées de fraude.

"Les entreprises belges seront de la sorte moins enclines à solliciter des laboratoires étrangers", a estimé le ministre. Les quotidiens De Morgen et Het Laatse Nieuws indiquaient fin mars que de plus en plus d'entreprises alimentaires belges recouraient à des laboratoires étrangers afin d'éviter que des problèmes mineurs qui seraient décelés soient éventés. Denis Ducarme a indiqué que les deux audits commandés sur le fonctionnement de l'Afsca après l'affaire Veviba seraient rendus publics durant l'été.

Nos partenaires