Se déplacer autrement, c'est possible

10/09/14 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

La semaine de la Mobilité ambitionne de changer les comportements et de délaisser quelque peu le tout à la voiture. Si ce n'est pas une utopie, cette noble ambition est confrontée à de nombreux défis.

Se déplacer autrement, c'est possible

/ © iStock

La semaine de la Mobilité, qui aura lieu comme chaque année du 16 au 22 septembre partout en Wallonie, a été présentée mercredi à Namur par le Service public de Wallonie (SPW), en présence de ses partenaires (actifs dans les transports en commun, le covoiturage, le vélo, etc) et du ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio. Pour lui, il faut "changer les comportements". D'où l'intérêt d'une semaine qui promeut les modes alternatifs pour se déplacer. Durant cette semaine, tous les Wallons seront invités à aller travailler à vélo et à encoder les kilomètres parcourus. L'objectif à atteindre est 30.000 kilomètres au total (le record de l'année dernière était de 27.313 kilomètres, soit la distance totale effectuée par 600 participants en cinq jours).

Cette semaine de la Mobilité, organisée depuis 2000 par le SPW, se divise en quatre axes.

Le premier cible les communes qui, par plusieurs actions, mettront au défi les familles, les agents communaux, et les citoyens en général, à qui il sera suggéré d'opter pour d'autres moyens que la voiture personnelle pour les déplacements domicile/travail/école/crèche. Concernant les écoles, il sera proposé aux directions, aux enseignants et aux parents de construire un véritable projet autour de la mobilité (ramassage à pied et à vélo, etc).

Le deuxième axe vise les entreprises à qui le SPW proposera un défi en partenariat avec l'Union wallonne des entreprises (UWE). L'objectif est de faire tester aux employés les modes de transport alternatifs par des actions originales. Le personnel sera notamment invité à se passer de sa voiture au moins pendant un jour/semaine (appelé le "Car free day"), il sera initié au covoiturage, à un atelier de réparation vélo... Une piste envisagée pour réduire les déplacements est de multiplier les possibilités de télétravail. "Il y a une réflexion à avoir sur la manière dont on pourrait organiser le travail à distance", a expliqué le ministre. "On remarque qu'on utilise tous les mêmes réseaux aux mêmes heures. N'y a-t-il pas un travail à faire au niveau des horaires? ", propose-t-il. La SNCB et le TEC offriront des titres de transport aux participants et le trophée "Mobilité des entreprises" récompensera des idées originales.

Le troisième axe est un module participatif sur www.semainemob.be/initiatives qui permet de faire connaître des initiatives mobilité et de les partager sur les réseaux sociaux. Il y en a déjà plus d'une centaine. La présence sur le terrain constitue le quatrième axe. Lors de la semaine de la Mobilité, des mobiguides recueilleront dans douze villes wallonnes les avis et suggestions des passants pour améliorer la mobilité. Ils seront relayés via les écrans de mobicycles (remorque vélo), www.semainemob.be/idees, et les réseaux sociaux. La semaine de la Mobilité est aussi organisée à Bruxelles, en Flandre et dans une quarantaine de pays d'Europe.

Les associations de cyclistes mènent des actions pour une mobilité durable à Bruxelles

La Fête du Vélo sera organisée le 19 septembre par la Ville de La Louvière et l'opération "Tous vélo-actifs" (pilotée par le SPW) pour clôturer la semaine de la Mobilité.

Plusieurs associations de cyclistes vont organiser différentes activités dans le but de promouvoir le vélo dans la capitale. L'organisation Pro Vélo mettra notamment en place un "Apéro vélo", tandis que l'asbl Les cyclistes quotidiens, ou GRACQ, proposera une balade à vélo à la découverte du patrimoine et des infrastructures cyclables, peut-on découvrir mardi sur les sites des organisations.

Pro Vélo organisera son traditionnel "Apéro vélo" jeudi 18 septembre durant lequel sera également remis un Bike Experience Award. Le prix récompensera l'un des 41 entreprises, administrations publiques, associations et organisations ayant participé au Challenge Bike Experience afin de promouvoir l'utilisation du vélo pour se rendre au travail. L'association proposera également plusieurs Vélotours guidés dans le cadre des Journées du Patrimoine samedi 20 et dimanche 21 septembre afin de découvrir Bruxelles sur le thème de la guerre 14-18. Pro Velo accueillera encore le public sur un stand basé à la Gare Centrale afin de proposer des gravures anti-vol, un moyen efficace pour dissuader les voleurs et identifier son son vélo, ainsi que des informations utiles et pratiques pour les cyclistes.

De son côté, le GRACQ organisera des Lunch Time Bike Ride Tours guidés d'une heure accompagnés de cyclistes expérimentés qui prendront leur départ au Jardin du Maelbeek, dans le quartier européen les lundi 15, jeudi 18 et vendredi 19 septembre. Les cyclistes quotidiens mettront aussi en place une balade à vélo à la découverte du patrimoine et des infrastructures cyclables à Evere, dimanche 21 septembre. L'asbl tiendra également un stand de 11h00 à 19h00 au square de l'Accueil à Evere, à l'occasion de la 13ème édition de la Journée sans voiture. L'asbl Bravvo et la police de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles proposeront aussi des gravures anti-vol gratuites au Bois de la Cambre et au théâtre de la Bourse, le dimanche 21 septembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires