Scandale au CPAS de Tournai: les trois mesures de Rudy Demote

25/06/15 à 08:01 - Mise à jour à 08:01

Source: Belga

Silencieux jusqu'ici sur le scandale financier qui a frappé le CPAS de Tournai la semaine dernière, le bourgmestre Rudy Demotte (PS) est sorti de sa réserve mercredi et a annoncé trois mesures: la défense des intérêts du CPAS et de la Ville devant la justice avec demande de réparation, la nomination d'un receveur régional ad interim et la mise sur pied d'une task force pour tirer les enseignements des faits établis qui ont atteint le bon fonctionnement du CPAS.

Scandale au CPAS de Tournai: les trois mesures de Rudy Demote

© Belga

Il y a une semaine, le parquet de Mons-Tournai confirmait qu'une enquête avait été ouverte après le suicide de la directrice financière du CPAS de Tournai au sujet de soupçons de malversations au sein de l'institution sociale. Un détournement de deux millions d'euros avait été évoqué mais ce chiffre n'est pas clairement défini puisque l'enquête a réellement débuté après les perquisitions qui ont été menées au siège du CPAS mardi dernier. Alors que le collège communal, via communiqué, avait accordé son soutien à la présidente du CPAS Rita Leclercq (PS), dont la gestion était critiquée par le syndicaliste de la CGSP Pascal Douliez, ce dernier n'avait pas hésité non plus à critiquer le bourgmestre de Tournai, Rudy Demotte. Mercredi, le premier magistrat de la ville est sorti de sa réserve. Comme ses collègues de l'exécutif tournaisien, le bourgmestre attend les éclaircissements de la justice, déplore "certains positionnements hâtifs qui créent des amalgames" et annonce trois mesures dont la nomination ad interim d'un receveur régional qui assurera la gestion financière de l'institution sociale "en accord avec le gouverneur de province". Ce point sera proposé au conseil du CPAS qui se réunit jeudi. La task force devrait réunir des spécialistes des finances et du droit administratif ainsi que des élus des diverses composantes politiques de Tournai. Un audit réclamé par certains n'est pas à l'ordre du jour pour le bourgmestre de Tournai.

En savoir plus sur:

Nos partenaires