Sans-abris : "Maggie De Block doit démissionner"

01/02/12 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Le Vif

La politique d'asile de la secrétaire d'État est sous le feu des critiques, pointée notamment du doigt par Peter De Roo, le délégué gouvernemental aux places d'accueil, Philippe Moureaux (PS) et Rik Van Cauwelaert le directeur du knack. Elle a réagi en réunissant une "task force" et s'est engagée à trouver d'ici ce mercredi soir un toit pour l'ensemble des demandeurs d'asile.

Sans-abris : "Maggie De Block doit démissionner"

© Image Globe

Dans une carte blanche publiée par Le Soir, le délégué gouvernemental aux places d'accueil, Peter De Roo, interpelle la secrétaire d'État chargée de l'asile, Maggie De Block, affirmant que la Belgique ne respecte pas ses propres lois en matière d'accueil des demandeurs d'asile. Dans cette lettre ouverte, M. De Roo affirme "ne plus vouloir se taire" et dénonce l'absence de décisions, voire de vision politique de la part de la secrétaire d'État.

Pour lui, s'il faut certes agir sur les causes de l'engorgement, la priorité est d'ordre humanitaire: il fallait créer des places d'urgence durant l'hiver. Or c'est l'inverse qui est en train de se produire, des places d'accueil ayant été prolongées, mais à durée déterminée. "Des règles de droit obligent le pays à accueillir toute personne demandant l'asile. Aujourd'hui, il y a un manque de places d'accueil, des demandeurs d'asile sont à la rue... Tant le droit international que les droits européen et belge sont ici piétinés", écrit-il notamment. "Notre mission la plus essentielle en cet instant est de pouvoir offrir un lit, une place sûre et un accueil humain à toute personne réfugiée et qui a droit à accéder à la procédure d'asile. Cela ne doit pas être remis en question, ni mis sous pression. C'est là l'essence même d'un État de droit."

Moureaux pointe l'échec de la secrétaire d'État Maggie De Block

De son côté, le sénateur et bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux, estime qu'il faudra sans doute faire appel aux bonnes volontés pour gérer le problème de l'accueil des sans-abris en ces temps de grand froid. Il regrette l'insuffisance gouvernementale, et particulièrement "l'échec" de la secrétaire d'État Maggie De Block. "Il faut lui donner des circonstances atténuantes, mais, par rapport à tout ce qu'on nous a raconté: quand il y aura un seul ministre, tout ira bien, que c'était mal géré avant, et bien le constat, c'est que c'était mieux géré avant. Ce n'est pas un échec et mat, mais un échec", a déclaré M. Moureaux sur les ondes de Bel-RTL. Mardi soir, Mme De Block a annoncé que 60 places étaient libérées à la caserne de Beauvechain pour y loger des personnes sans abri à Bruxelles. "Je crains que, par rapport à tout ce qu'on va connaître, ce soit largement insuffisant. Tous les gens de bonne volonté devront prendre le relais de cette insuffisance gouvernementale", a-t-il souligné. M. Moureaux pense notamment aux communes qui seront contraintes de prendre des mesures.

Pour le directeur du Knack Maggie De Block doit démissionner

Selon le directeur du Knack, Rik Van Cauwelaert, " la secrétaire d'État chargée de l'asile a déjà depuis trop longtemps eu le bénéfice du doute : si des gens doivent dormir dehors, De Block prouve son incompétence. Elle doit démissionner". "C'est comme si le problème des sans-abris disparaissait durant l'été" a-t-il dit sur les ondes de la VRT. " En été des gens dorment aussi sous des cartons". Que Maggie De Block subisse les critiques de son propre manager de crise, Peter De Roo, dans une lettre ouverte est pour lui la goutte qui fait déborder le vase. "Il est hypocrite de dire que la ministre est paralysée par le poids du passé et par des nominations politiques. Lorsque le ministre de la Défense Pieter De Crem ( CD&V) dit qu'il ne peut mettre en place des bus de l'armée parce que ça concurrencerait ceux de Lijn, on nous joue un jeu de dupe. Que dirons-nous à l'Europe lorsqu'ici, dans l'un des pays les plus riches du monde, des gens meurent de froid ? Il est question d'humanité. C'est une honte de se prendre aux politiques passées. Elle se trouve à un poste stratégique pour justement prendre des décisions" .

Une "task force" se réunira ce mercredi
Du côté du cabinet de la secrétaire d'État Maggie De Block, on rappelle que "cette crise n'est pas nouvelle" et qu'on "ne peut pas résoudre le problème de l'accueil en quelques semaines". Le délégué a tenu à préciser que cette lettre ouverte n'était pas une attaque personnelle contre la secrétaire d'État. Son initiative vise à lancer un débat nuancé, a-t-il affirmé. M. De Roo dit avoir déjà reçu une réponse de la secrétaire d'État, Maggie De Block, qu'il interpellait dans sa lettre ouverte. "Elle dit qu'elle comprend les points que j'évoque, mais que le gouvernement est lié par des restrictions budgétaires. Nous devrons attendre jusqu'au contrôle budgétaire à la fin février. C'est beaucoup trop tard", a-t-il déclaré sur les ondes de la VRT. Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, Maggie De Block, réunira mercredi une "task force" qui se penchera sur la crise de l'accueil des demandeurs d'asile, a décidé mercredi le comité ministériel restreint.

Débattu à la chambre
La crise de l'accueil des demandeurs d'asile devrait donc être abordée à l'issue de la discussion générale sur le budget en séance plénière.


LeVif.be, avec Belga.

Nos partenaires