Samusocial: une nouvelle ordonnance va réorganiser l'aide aux sans-abri

11/10/17 à 18:41 - Mise à jour à 18:43

Source: Belga

(Belga) Reconnaissance des associations qui viennent en aide aux sans-abri, réintégration de ceux-ci dans la société, amélioration du pilotage de l'accueil d'urgence, et accès durable au logement: telles sont les lignes de force d'un projet d'ordonnance sur la politique de lutte contre le sans-abrisme actuellement sur le métier du Collège réuni, l'exécutif de la Commission communautaire commune de la Région bruxelloise.

Interrogée mercredi en commission du Parlement bruxellois, la ministre Céline Frémault a détaillé les objectifs poursuivis par le gouvernement dans ce texte qui fixera aussi les missions du successeur du Samusocial. Si l'aide aux sans-abri a longtemps été laissée à la société civile et aux organisations privées, la présence aujourd'hui de plus de 3.000 sans-abri dans une ville qui compte un million d'habitants impose de prendre des mesures afin d'assurer une organisation efficace de cette aide, a jugé la ministre centriste. Disant comprendre les craintes de perte d'autonomie exprimées par les acteurs de terrain actuels face à ces projets de réforme, Mme Fremault s'est voulue rassurante. "La mise en place d'un Bureau d'aide et d'insertion (BIS) sociale ne vise nullement le musellement du secteur associatif, l'imposition de méthodes de travail par le haut, ou encore l'acceptation forcée de l'un ou l'autre public ainsi que l'orientation de ces mêmes publics vers des organisations et des asbl qui n'en voudraient pas", a-t-elle promis. Les statuts du BIS garantiront pour ce faire la participation de tous les acteurs au sein des instances décisionnelles. Il s'agira d'une "organisation paritaire, moderne, non excluante et spécialement conçue pour qu'une concertation harmonieuse en matière de division du travail puisse avoir lieu", a-t-elle ajouté. Cette structure intègrera d'ailleurs les missions du "futur ex-Samusocial pour en finir avec cette concurrence stérile dans le secteur", a encore précisé la ministre. (Belga)

Nos partenaires