Salvador: l'ex-président Funes condamné pour enrichissement illicite

28/11/17 à 22:56 - Mise à jour à 22:57

Source: Belga

(Belga) Un tribunal du Salvador a reconnu coupable d'enrichissement illicite l'ex-président Mauricio Funes (2009-2014), à qui le Nicaragua a accordé l'asile politique, le condamnant à rembourser à l'Etat 206.665 dollars et lui interdisant d'exercer toute fonction publique pendant dix ans.

Mardi, "la deuxième chambre civile a décidé de condamner monsieur Mauricio Funes car le parquet a réussi à prouver qu'il y a eu enrichissement illicite", a dit aux journalistes le procureur Hector Martinez, après avoir assisté à l'audience à l'issue de laquelle le tribunal a rendu son jugement. Son fils, Diego Funes, a été condamné pour le même délit et doit rembourser à l'Etat 212.489 dollars, car "l'origine de l'augmentation de son patrimoine n'a pas pu être prouvée", a précisé M. Martinez. Son ex-épouse, également soupçonnée dans cette affaire, a été disculpée. Mauricio Funes, 58 ans, le premier président de gauche à avoir dirigé le Salvador, avait demandé l'asile politique au Nicaragua en septembre 2016, disant craindre pour "sa vie et son intégrité physique". Managua lui avait accordé cet asile, ainsi qu'à sa compagne et à ses trois enfants. Sur son compte Twitter, l'ancien chef de l'Etat a qualifié sa condamnation d'"injuste et arbitraire" et annoncé qu'il ferait appel. Mauricio Funes avait présidé le Salvador de 2009 et 2014, sous la bannière du Front Farabundo Marti pour la libération nationale (FMLN, gauche), encore au pouvoir avec l'actuel président Salvador Sanchez Ceren. Le FMLN est un allié politique du Front sandiniste de libération nationale (FSLN) au pouvoir au Nicaragua. Plusieurs anciens présidents du Salvador ont eu des ennuis avec la justice. L'ex-dirigeant de droite Francisco Flores (1999-2004) a été accusé de détournement de fonds et est mort début 2016 des suites d'un accident vasculaire cérébral, avant l'ouverture de son procès. Elias Antonio Saca, qui fut le chef de l'Etat (conservateur) de 2004 à 2009, est quant à lui en prison dans l'attente de son procès pour détournement de fonds. (Belga)

Nos partenaires