Sabine Laruelle quitte la politique

Source: Le Vif

Sabine Laruelle, Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l'Agriculture, a fait part à Charles Michel, Président du MR, de son souhait de ne plus être candidate lors des élections de mai prochain.

Sabine Laruelle quitte la politique

© Image Globe

Ministre fédérale depuis 2003, Sabine Laruelle ne souhait pas être candidate lors des élections de mai 2014. "J'ai toujours dit que la politique n'était pas pour moi un objectif en soi, une passion mais bien un moyen d'améliorer les choses. Je m'investis énormément dans ma fonction de Ministre mais il sera temps pour moi, à la fin de la législature, de passer le flambeau et de me lancer de nouveaux défis. Je serai bien évidemment disponible pour soutenir les candidats MR lors de l'important scrutin à venir".

Sabine Laruelle assumera donc ses fonctions de Ministre jusque la fin de cette législature mais ne sera candidate le 25 mai prochain, ni à la Région, ni à la Chambre.

De son côté, Charles Michel respecte le choix personnel de Sabine Laruelle. Il tient à souligner les qualités exceptionnelles dont Sabine Laruelle a toujours fait preuve dans l'exercice de sa charge ministérielle.

Retour sur sa carrière

Née le 2 juin 1965, cette ingénieure agronome diplômée des Facultés universitaires de Gembloux intègre rapidement un cabinet ministériel après ses études en travaillant pendant 7 ans au service du ministre wallon de l'Agriculture, Guy Lutgen (PSC).

Après un bref passage à la Fédération de l'industrie alimentaire, elle devient directrice générale de l'Alliance Agricole. Elle y mène les négociations en vue de fusionner les deux syndicats agricoles wallons -l'Alliance Agricole et l'Union professionnelle agricole- au sein de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA) qu'elle dirigera pendant deux ans et demi.

En juillet 2003, alors que tout le monde s'attendait à une entrée en politique sous les couleurs du cdH, elle passe au MR et monte au gouvernement fédéral dirigé par Guy Verhofstadt où elle reçoit les portefeuilles de l'Agriculture et des Indépendants qu'elle conservera tout au long de sa carrière ministérielle.

Les initiatives qu'elle prend pour défendre les travailleurs indépendants la rendent populaire au sein de son parti. Lorsque la division entre les partisans de Didier Reynders et de Charles Michel éclate au grand jour après l'échec du MR aux élections de 2009, elle s'affirme comme l'un des soutiens indéfectibles du premier. Elle ne briguera toutefois pas la présidence du parti à la fin 2010 quand Didier Reynders renonce à se présenter pour un nouveau mandat.

Le soutien apporté à Didier Reynders n'empêche pas Sabine Laruelle d'être désignée un nouvelle fois au gouvernement fédéral en décembre 2011 quand est constituée l'équipe Di Rupo. Parmi les dossiers récents qu'elle a défendus, figure la réforme du mode calcul des cotisations sociales des indépendants, problème en souffrance depuis de très longues années.

La décision prise par Sabine Laruelle relève d'un choix personnel, a-t-on commenté dans l'entourage de la ministre. Il n'est en rien lié aux dissensions du passé ou à la démission récente de son chef de cabinet, Alaine Jeunehomme, contraint à faire un pas de côté après son approbation, en tant qu'administrateur de Tecteo, de l'opération très controversée de rachat de "L'Avenir".

Dans un communiqué signé par elle et par le président du MR Charles Michel, Sabine Laruelle a mis en avant le travail accompli à la tête de son département, particulièrement en faveur des indépendants et des PME. "Je suis fière de mon bilan, du travail réalisé et de la confiance qui m'a été donnée en matière de statut social des indépendants, d'abaissement des charges ou d'accès au financement des PME. Je pense avoir honorée avec conviction et engagement et je remercie d'ailleurs Charles Michel, Didier Reynders et Louis Michel qui m'ont confié ces importantes responsabilités. J'ai cependant toujours dit que la politique n'était pas pour moi un objectif en soi, une passion mais bien un moyen d'améliorer les choses. Je m'investis énormément dans ma fonction de ministre mais il sera temps pour moi, à la fin de la législature, de passer le flambeau et de me lancer de nouveaux défis.

Je serai bien évidemment disponible pour soutenir les candidats MR lors de l'important scrutin à venir", a-t-elle expliqué. Mme Laruelle continuera à siéger au gouvernement jusqu'à la fin de la législature mais ne sera pas candidate aux prochaines élections, ni à la Région, ni à la Chambre. Le communiqué ne dit mot du scrutin européen. De son côté le président du MR a salué le travail de la ministre. "Sabine Laruelle a contribué par sa force de travail et de conviction à placer l'indépendant et les PME au centre des préoccupations politiques. C'est le coeur du projet du Mouvement réformateur", a-t-il souligné.

Laurette Onkelinx salue une "femme bien"

La vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, a salué Sabine Laruelle. Une femme bien s'en va", a souligné Mme Onkelinx. "J'ai travaillé pendant plus de 10 ans avec Sabine Laruelle au sein du Conseil des ministres. C'est une collègue que j'ai toujours appréciée. Même si souvent nos convictions sont aux antipodes, je la respecte notamment pour son intelligence et sa fidélité aux engagements donnés. Elle sait construire des compromis au service de l'Etat et de la population. C'est un sacré caractère qui décide en toute indépendance de tourner la page de son engagement politique. Je lui ai souhaité de trouver une nouvelle passion où ses talents pourront faire la différence".

En savoir plus sur:

Les derniers articles en un clin d'oeil

Nos partenaires