S. Abdeslam et A.Choukri inculpés de participation à des assassinats terroristes

19/03/16 à 14:28 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

Salah Abdeslam a été inculpé de "assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste" dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre 2015, a annoncé samedi le parquet fédéral.

S. Abdeslam et A.Choukri inculpés de participation à des assassinats terroristes

Des policiers devant la rue des Quatre-Vents à Molenbeek. © BELGA/Dirk Waem

Un complice, "le soi-disant Monir Ahmed Alaaj alias Amine Choukri" arrêté en même temps que lui vendredi à Bruxelles, a été inculpé des mêmes chefs d'accusation et a également été placé en détention, a précisé le parquet dans un communiqué.

Le logeur Amid Aberkan, chez qui les deux fugitifs ont été interpellés dans la commune bruxelloise Molenbeek, a lui été inculpé de "participation aux activités d'un groupe terroriste et recel de criminels" et placé en détention.

Une autre membre de la famille Aberkan, Djemila M., a été inculpée de "participation aux activités d'un groupe terroriste et recel de criminels" mais n'a "pas été privée de sa liberté", détaille le parquet. Enfin, une autre femme, Sihane A., "a été remise en liberté sans inculpation".

Abdeslam refuse son extradition vers la France

Salah Abdeslam, placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction, refuse son extradition vers la France, a indiqué samedi son avocat, Sven Mary. "Il collabore avec la justice belge et admet qu'il était à Paris le 13 novembre. Dans une heure, nous serons de retour, dans le cadre du mandat d'arrêt européen, où la France demande son extradition, et d'ores et déjà je peux vous annoncer qu'on refusera son extradition vers la France", a déclaré l'avocat aux journalistes à l'issue d'une audition au siège de la police fédérale à Bruxelles. "On va d'abord voir si le mandat d'arrêt européen est légal et puis on verra", a expliqué Me Mary.

"Ce n'est pas parce qu'il refuse qu'il ne sera pas remis", a expliqué à l'AFP l'avocate française Florence Rouas-Elbazis, "mais cela peut entraîner un délai supplémentaire. Pour décider d'autoriser sa remise à la justice française, les magistrats belges ne devront pas examiner le fond du dossier mais uniquement statuer sur le respect de la procédure en vigueur.

Salah Abdeslam comparaîtra mercredi devant la Chambre du conseil

Salah Abdeslam comparaîtra mercredi devant la chambre du conseil, a indiqué à la presse son avocat Sven Mary à l'issue du second entretien avec le juge d'instruction. Comme il l'avait annoncé plus tôt dans la journée, son client a refusé d'être extradé vers la France. "Le mandat d'arrêt européen lui a été décerné", a confirmé Sven Mary à la presse. "Nous avons refusé sa remise à la France parce qu'il y a d'abord un dossier en Belgique qui doit être géré. Il doit s'expliquer et sa remise à la France pourra être suspendue en attendant le développement de l'enquête en Belgique." Salah Abdeslam comparaîtra mercredi devant la chambre du conseil qui décidera de la prolongation de son mandat d'arrêt belge. Concernant le mandat européen, l'inculpé devra à nouveau comparaître devant la chambre du conseil dans les 15 jours, a précisé Sven Mary.

Interpol recommande une "vigilance accrue" aux frontières pour éviter la fuite de complices

Interpol a conseillé samedi à ses 190 pays membres d'exercer une "vigilance accrue" aux frontières, jugeant que des complices de ce suspect clef des attentats de Paris pourraient être tentés de fuir. "Interpol conseille une vigilance accrue aux contrôles des frontières de ses 190 pays membres" car "la capture" de Salah Abdeslam "pourrait encourager tout complice à tenter de fuir en Europe ou ailleurs", selon le communiqué de l'organisation internationale de police, dont le siège est à Lyon.

(Belga/AFP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires