Russie: deux Ukrainiens accusés d'avoir combattu en Tchétchénie condamnés à la prison

27/05/16 à 01:32 - Mise à jour à 01:32

Source: Belga

(Belga) Un tribunal russe a condamné jeudi deux Ukrainiens à 20 et 22 ans et demi de prison pour avoir combattu l'armée russe aux côtés des séparatistes lors de la première guerre de Tchétchénie, leurs défenseurs affirmant que les deux hommes avaient avoué sous la torture.

La cour suprême de Tchétchénie, instable république du Caucase russe, a condamné Stanislav Klykh et Mykola Karpyouk à respectivement 20 et 22 ans et demi de prison pour avoir causé la mort de plusieurs dizaines de citoyens et soldats russes en 1994 et 1995. Leur avocat Ilia Novikov, qui représentait également la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko libérée et échangée mercredi contre deux militaires russes présumés ayant combattu dans l'est de l'Ukraine, a laissé entendre que les deux hommes pourraient aussi être libérés. "Karpyouk a pris 22 ans et demi et Klykh, 20 ans. On a vu hier que parfois, ces mots valent moins que zéro", a-t-il écrit sur sa page Facebook. Le président ukrainien, Petro Porochenko, rencontrait jeudi les deux autres avocats de Mme Savtchenko. Il a alors comparé son cas à celui de M. Klykh et de M. Karpyouk, affirmant que la Russie est simplement en train "de valider sans réfléchir des pseudo-verdicts". Stanislav Klykh, un professeur d'histoire, et Mykola Karpyouk, un haut responsable des mouvements ultranationalistes ukrainiens UNA-UNSO et Pravy Sektor, avaient été arrêtés en mai et août 2014, alors qu'ils se trouvaient en Russie. Selon leurs défenseurs, ils n'avaient jamais mis les pieds en Tchétchénie avant le début de leur procès en septembre 2015 et ils sont passés aux aveux après avoir été soumis à de violentes tortures. Une porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Mariana Betsa, a dénoncé un "verdict honteux dans un procès fabriqué de toutes pièces" et appelé à leur libération. L'ONG russe de défense des droits de l'homme Memorial a pour sa part estimé qu'il y avait "beaucoup de preuves que le procès était basé sur des calomnies et de fausses accusations". La Tchétchénie a été le théâtre de deux guerres sanglantes en 1994-1996 et à partir de 1999, entre les forces russes et une rébellion qui s'est progressivement islamisée et s'est étendue au-delà des frontières de cette petite république du Caucase. (Belga)

Nos partenaires