Russes et Américains s'accusent de manoeuvres dangereuses en Méditerranée

29/06/16 à 03:44 - Mise à jour à 03:44

Source: Belga

(Belga) Russes et Américains se sont mutuellement accusés mardi de manoeuvres dangereuses entre deux de leurs navires de guerre en Méditerranée orientale mi-juin.

Russes et Américains s'accusent de manoeuvres dangereuses en Méditerranée

Russes et Américains s'accusent de manoeuvres dangereuses en Méditerranée © BELGA

Le ministère russe de la Défense a accusé le navire américain USS Gravely de s'être approché le 17 juin à une distance "dangereuse" d'un patrouilleur russe, le Iaroslav Moudryï, et dénoncé une "violation grossière" du droit international. Mais le Pentagone a retourné l'accusation. Un responsable américain de la Défense a affirmé que c'est le navire russe qui s'est approché dangereusement du navire américain et a agi de manière "non sûre et non professionnelle". Selon le responsable américain, le USS Gravely fait partie du groupe aéronaval du porte-avions Truman, dont les avions menaient des frappes aériennes sur la Syrie et l'Irak. Selon le ministère russe de la Défense, le USS Gravely "s'est permis de s'approcher dangereusement du patrouilleur russe Iaroslav Moudryï, à une distance de 60-70 mètres", et est ensuite passé devant lui "à une distance dangereuse de 180 mètres de sa proue". Au moment de l'incident, le navire russe "se trouvait dans les eaux internationales (...) et n'effectuait pas de manoeuvres dangereuses à l'encontre du bâtiment américain", selon le ministère russe. Un responsable militaire américain a précisé que, circonstance aggravante, le navire russe arborait un signal visuel international signifiant qu'il manoeuvrait difficilement. Le navire russe "a déployé intentionnellement un faux signal", a déploré cette source. Les comportements comme celui du navire russe "font monter la tension inutilement" et "pourraient déboucher sur des malentendus ou des accidents provoquant des blessures ou des morts", a-t-elle ajouté. Les Etats-Unis discutent de cet incident avec les Russes "à travers les canaux militaires appropriés", a précisé Michelle Baldanza, une porte-parole du Pentagone. (Belga)

Nos partenaires