Rudy Demotte attaque l'attitude du MR dont les résolutions "ont fondu comme neige au soleil"

23/07/14 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Le Vif

Le nouveau ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), a asséné mercredi, lors de la présentation de la déclaration de politique communautaire de la majorité PS-cdH devant le Parlement, un coup de griffe à l'adresse du MR, entré officiellement mardi en négociation pour former une coalition avec la N-VA, le CD&V et l'Open-Vld au fédéral.

Rudy Demotte attaque l'attitude du MR dont les résolutions "ont fondu comme neige au soleil"

© Belga Image

Depuis la tribune de l'assemblée francophone réunie au grand complet, M. Demotte a fustigé ceux qui "ont pris le risque de placer (la) minorité démographique francophone dans une position de minorité politique aussi extrême que sans précédent".

"En tant que ministre-président, compétent pour les relations intra-belges, j'exercerai la plus grande vigilance et la plus grande fermeté quant au respect des intérêts des francophones, Wallons et Bruxellois", a-t-il martelé avant de lancer une dernière pique.

"Il y a encore quelques semaines tous les partis francophones, lancés à la conquête des suffrages de nos concitoyens, défendaient cette position. Force est de constater qu'en quelques jours de canicule les résolutions de certains ont fondu comme neige au soleil!".

Ces propos ont suscité quelques remous et éclats de voix sur les bancs MR, immédiatement couverts par les applaudissements nourris des députés de la majorité, rendant ainsi les derniers mots du discours de M. Demotte inaudibles.

Dans le reste de son intervention, le ministre-président a passé en revue les principaux points de l'accord de majorité négocié entre les présidents du PS et du cdH ces dernières semaines.

Il est ainsi revenu sur les réformes annoncées dans l'enseignement obligatoire (allongement du tronc commun, introduction d'un baccalauréat, réforme de la formation initiale des enseignants, ...), mais aussi l'ambition de refinancer l'enseignement supérieur, ou d'améliorer le statut et les carrières des chercheurs en Fédération Wallonie-Bruxelles.

M. Demotte est néanmoins resté discret sur le financement de ces nouvelles mesures. Il a au contraire rappelé qu'il était "indispensable de poursuivre l'assainissement des finances publiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour éviter de reporter des charges excessives sur les générations futures".

Il a ainsi promis un "resserrage du pilotage budgétaire de l'ensemble des administrations et des entités qui lui sont liées".

La présentation de cette déclaration devant le Parlement fera l'objet vendredi matin d'un débat.

L'opposition MR disposera à cette occasion d'une heure pour répliquer. Les groupes PS, cdH et Ecolo (opposition) auront, eux 30 minutes.

Les FDF, le PTB et le PP, qui ne disposent pas d'un nombre d'élus suffisants pour être reconnus comme groupe politique, jouiront, eux, de 20 minutes chacun. Une décision qui n'a pas plu à Caroline Persoons (FDF), celle-ci pointant le fait que l'unique élu PP aura le même temps de parole que les trois élus FDF réunis.

Le vote sur la déclaration de politique communautaire de la nouvelle majorité interviendra vendredi à 15h30.

En savoir plus sur:

Nos partenaires