Rudy Demotte a-t-il oublié qu'il était franc-maçon ?

08/08/13 à 09:05 - Mise à jour à 09:05

Source: Le Vif

Invité à s'exprimer, dans le Vif/L'Express, sur ses éventuelles croyances, Rudy Demotte, ministre-président wallon, s'était dit adogmatique mais spiritualiste. Dans la même confession, il avait aussi sèchement crucifié la franc-maçonnerie. Or il en fait partie, depuis plus de vingt ans...

Rudy Demotte a-t-il oublié qu'il était franc-maçon ?

© Image Globe

Contacté pour participer, aux côtés d'autres mandataires politiques, au dossier "Foi et politique : nos élus se confessent" (Le Vif/L'Express du 26 juillet dernier), Rudy Demotte avait évoqué la franc-maçonnerie en termes plutôt durs : "Quant à la franc-maçonnerie, je ne connais rien à ces sociétés secrètes, que je laisse à qui ça excite." Le propos du ministre-président socialiste a glacé ses frères maçons. Car Rudy Demotte fait bien partie d'une de ces "sociétés secrètes", l'atelier "Les Trois Roses", à Lille, attaché à la Grande Loge de France. Son initiation remonte au milieu des années 1990. "Il a choisi une loge française pour ne pas mélanger cette voie de cheminement personnel avec ses responsabilités politiques", explique un témoin de ce choix de l'époque. "La loge tournaisienne Les Frères réunis était fort politisée et l'éventuelle arrivée du socialiste Rudy Demotte dans ses rangs aurait pu poser problème, rapporte un autre. Il n'a d'ailleurs jamais posé sa candidature pour y entrer".

Initié en France, il arrive aujourd'hui que Rudy Demotte fréquente également le Grand Orient de Belgique, et notamment cette loge tournaisienne des Frères réunis. Selon les informations récoltées et recoupées par le Vif/L'Express, il y a d'ailleurs pris la parole il y a environ deux ans pour y présenter un travail (également dénommé planche), dont le titre était "Wapital".

Le ministre-président assiste aussi parfois à des réunions (appelées tenues) d'une autre loge tournaisienne, Unanimité, attachée à la Grande Loge de Belgique. Très actif au début de sa vie maçonnique, Rudy Demotte l'est nettement moins depuis qu'il cumule des fonctions à hautes responsabilités à la Région wallonne, à la Fédération Wallonie-Bruxelles et à Tournai, où il est bourgmestre. Pour autant, il n'est pas mis "en sommeil", selon l'expression qui désigne un maçon qui a demandé à suspendre temporairement ses activités, tout en continuant à faire partie de la loge et à payer sa cotisation.

L'affirmation selon laquelle Rudy Demotte ne connaît rien à la franc-maçonnerie a donc fait sortir de leurs gonds et de leur traditionnelle réserve certains maçons, indignés tant par la forme que par le fond du propos. Cette sortie a suscité de nombreuses réactions dans le milieu maçonnique, en particulier dans le Tournaisis. "Il y aura des suites, avance un frère. Il sera certainement convoqué et on lui demandera des comptes". Risque-t-il une sanction ? Un blâme sans doute, avec l'interdiction de récidiver.

La hauteur de l'indignation de certains francs-maçons, qui se sont sentis trahis par Rudy Demotte, peut d'ailleurs se mesurer à la rupture du secret qui lie traditionnellement les frères entre eux. Si un franc-maçon est libre de révéler ou non son appartenance à une loge, il lui est en effet interdit de révéler l'identité d'autres membres de la Loge. "Je sais que je ne peux pas révéler l'appartenance de l'un de mes frères, reconnaît un maçon dans un courrier parvenu à la rédaction du Vif. Mais de là à mentir de la sorte, c'est particulièrement ridicule..."

Reste cette question: pourquoi Rudy Demotte a-t-il menti ? En voyage à l'étranger, le ministre-président n'a pu être contacté malgré de multiples tentatives.

En savoir plus sur:

Nos partenaires