RTBF: le mail homophobe attribué à Christian Dauriac est-il un faux ?

19/10/15 à 20:09 - Mise à jour à 20/10/15 à 07:02

Source: Belga

Le service de presse de la RTBF a tenu à "démentir formellement" lundi soir l'information parue sur le site internet du journal Le Soir révélant que le mail raciste et homophobe attribué à Christian Dauriac, rédacteur en chef de la RTBF licencié la semaine dernière, est un faux.

RTBF: le mail homophobe attribué à Christian Dauriac est-il un faux ?

Christian Dauriac © Belga

"Nous démentons formellement", a déclaré Bruno Deblander, porte-parole de la RTBF, à l'agence Belga. "Dans le souci du respect des droits de chacun, nous avons procédé à la vérification des mails. Celle-ci est toujours en cours."

La chaîne publique avait annoncé par communiqué jeudi dernier qu'elle mettait un terme à sa collaboration avec le chef de rédaction du journal télévisé en poste depuis 2012.

Parmi les documents à charge du chef de la rédaction du JT, on retrouverait un courriel qui aurait été envoyé il y a un mois et contenant des propos homophobes et racistes, et qui aurait été transmis à l'un de ses collaborateurs.

Christian Dauriac, qui estime que son licenciement découle d'un coup monté par la direction de la RTBF, conteste l'authenticité du mail litigieux et a demandé une expertise informatique.

Le Soir, citant une source interne à la RTBF, accrédite la thèse de M. Dauriac. Le service presse de la chaîne publique dément.

"Que ce mail soit vrai ou faux ne change rien. Le licenciement de M. Dauriac résulte d'un ensemble d'éléments dont le mail en question n'est pas la pièce dominante", a conclu M. Deblander.

Christian Dauriac affirme pour sa part que le mail en question est bien au coeur de la procédure entamée à son encontre. "Qu'il soit vrai ou faux, ça change tout au contraire", a-t-il encore indiqué à l'agence Belga lundi soir.

M. Dauriac a par ailleurs ajouté qu'il s'étonnait du temps mis par la RTBF pour procéder à la vérification des mails : "Des informaticiens m'ont indiqué que cette vérification prenait 20 minutes. Dire qu'elle est toujours en cours est un mensonge éhonté."

En savoir plus sur:

Nos partenaires