Roumanie: levée de l'immunité d'un ex-ministre accusé d'abus de pouvoir

03/02/16 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Belga

(Belga) Le Sénat roumain a levé mercredi l'immunité d'un ex-ministre de l'Intérieur accusé d'abus de pouvoir dans un dossier d'utilisation jugée abusive d'escortes policières, qui a également coûté son poste au procureur général. Au total 102 sénateurs ont voté pour la levée de l'immunité afin de permettre le lancement de poursuites contre Gabriel Oprea, tandis que 31 ont voté contre.

Roumanie: levée de l'immunité d'un ex-ministre accusé d'abus de pouvoir

Roumanie: levée de l'immunité d'un ex-ministre accusé d'abus de pouvoir © BELGA

M. Oprea avait auparavant appelé ses collègues à voter en faveur de la demande du Parquet anticorruption (DNA), pour lui permettre de "prouver (son) innocence devant la justice". Ministre dans le gouvernement social-démocrate de Victor Ponta tombé début novembre après l'incendie d'une discothèque à Bucarest qui avait fait plus de 60 morts, il est soupçonné d'avoir utilisé une escorte policière pour ses moindres déplacements, en violation de la loi. Le scandale avait éclaté en octobre, après le décès d'un policier motocycliste de son cortège, qui avait ému le pays. Le policier de 28 ans était tombé dans une fosse creusée par une compagnie de distribution du gaz sur un grand boulevard de Bucarest. Selon des témoins, la fosse n'était pas signalée et le cortège roulait à une vitesse excessive, alors qu'il pleuvait. L'enquête sur cet incident a également révélé que M. Oprea avait autorisé le procureur général Tiberiu Nitu de bénéficier pour sa part d'une escorte policière, bien qu'il n'en eût pas le droit. Sous pression depuis une semaine, M. Nitu a présenté sa démission mardi soir, assurant qu'il s'agissait d'un "geste de responsabilité et d'honneur". Il a également réfuté dans un communiqué avoir sollicité ou bénéficié "d'escortes officielles au sens où cette notion est définie par la loi". (Belga)

Nos partenaires