Rome veut l'aide de l'Otan contre les migrants

11/06/18 à 13:24 - Mise à jour à 13:25

Source: Belga

(Belga) Les autorités italiennes ont multiplié ces derniers jours leurs appels à l'Otan afin d'obtenir une aide majeure dans la lutte contre l'immigration clandestine en provenance du nord de l'Afrique.

"On ne peut pas ne pas avoir une coopération plus intense entre l'Otan et l'Union européenne en Méditerranée et ailleurs", a déclaré lundi le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte après un entretien avec le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg. M. Conte reprenait ainsi le leitmotiv de la nouvelle majorité gouvernementale italienne, formée par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), qui considère la Méditerranée comme "le front sud" de l'Otan et les migrants comme un danger potentiel en raison des risques d'infiltration terroriste. Dès dimanche, le ministre italien des Affaires étrangères, Enzo Moavero Milanesi, avait "souligné l'importance pour l'Italie que le sommet de l'Otan de Bruxelles réaffirme l'approche d'une sécurité à 360 degrés, sans négliger la stabilité du flanc sud d'où proviennent d'importants défis pour l'Alliance, à commencer par le terrorisme". "L'engagement de l'Otan au sud constitue une composante essentielle de son adaptation stratégique", avait conclu M. Moavero après une entrevue avec M. Stoltenberg. Le premier à donner de la voix, avec son style habituel peu diplomatique, a été le ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue, Matteo Salvini. "Nous sommes attaqués et nous demandons à l'Otan une alliance défensive pour nous protéger. L'Italie est attaquée depuis le Sud et non depuis l'Est" et la Russie, avait dit M. Salvini vendredi, s'inquiétant d'"infiltrations terroristes" avec l'arrivée de milliers de migrants. (Belga)

Nos partenaires