Robert Collignon candidat bourgmestre à Amay

29/02/12 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Source: Le Vif

L'ancien bourgmestre d'Amay, Robert Collignon, revient sur le devant de la scène politique 6 ans après l'avoir quittée. Il emmènera la liste socialiste aux élections communales à Amay et sera candidat-bourgmestre, a-t-il annoncé au cours d'une conférence de presse.

Robert Collignon candidat bourgmestre à Amay

© Image Globe

"Les habitants me disent on a besoin de vous. Je crois que la municipalité, ses citoyens sont divisés. Je peux apporter ce consensus indispensable", explique Robert Collignon.

Docteur en droit, Robert Collignon a été bourgmestre d'Amay de 1987 à janvier 1994. Il est ensuite devenu ministre-président wallon puis, en 2000, président du parlement wallon. En 2004, il a repris son écharpe mayorale jusqu'aux élections d'octobre 2006. Il ne s'est pas présenté sur les listes afin de laisser la place à son fils Christophe, candidat-bourgmestre. Le poste est finalement revenu à l'Ecolo Jean-Michel Javaux. En avril 2010, Christophe Collignon a quitté Amay pour devenir président du CPAS de Huy. C'est donc dans la commune voisine de Huy qu'il sera candidat aux communales, laissant sa place sur les listes amaytoises à son père.

A ceux qui s'étonnent de le voir emmener la liste et affronter Jean-Michel Javaux, l'actuel bourgmestre, pour le poste de bourgmestre, Robert Collignon répond : "c'est César ou rien".

"Ce que je reproche, c'est une certaine culture. J'emploie un terme un peu dur : la médiocrité", explique Robert Collignon qui compte bien reprendre l'écharpe maïorale et aller au bout de son mandat. "Je ne viens pas ici dans une situation de revanche", continue-t-il.

Le président de l'USC d'Amay Roger Raskinet dit pour sa part accueillir cette décision "avec satisfaction, avec soulagement et avec beaucoup d'ambitions".

Lors des dernières élections communales, le PS avait obtenu 11 sièges sur 23, Ecolo avait obtenu 11 autres sièges et le MR le siège qui a fait la différence. Le MR courtisé par le PS et par Ecolo avait choisi de partir en majorité avec Jean-Michel Javaux.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires