Reynders voudrait mettre la petite ceinture en souterrain

06/02/14 à 08:37 - Mise à jour à 08:37

Source: Le Vif

Pour les politiciens, Bruxelles est un enjeu important. A quelques mois des élections, ils sont nombreux à exposer leur vision pour la capitale. Le dernier en date : Didier Reynders.

Reynders voudrait mettre la petite ceinture en souterrain

© Image Globe

Après Bernard Clerfayt et Didier Gosuin, c'est au tour de Didier Reynders de se pencher dans un livre sur les problèmes de Bruxelles. Dans un entretien accordé au journal Le Soir, le natif de Liège, Bruxellois d'adoption, a expliqué sa démarche et abordé les enjeux. Son livre, "Bruxelles pour tous, vaincre la fracture" aborde les thèmes de la dualisation et du ghetto, mais aussi la mobilité, l'identité de la Région et l'emploi.

Mobilité

Si le chef de file MR à la chambre plaide naturellement pour un aboutissement rapide du RER et une extension des transports en commun, il lance également des fleurs au bourgmestre PS de Bruxelles Villes. "J'ai entendu le signal lancé par Yvan Mayeur, avec son projet de réaménagement des boulevards du centre. Il va dans le bon sens", peut-on lire dans le journal Le Soir.

Didier Reynders propose également un recouvrement complet de la petite ceinture, ainsi qu'un bouclage du Ring, via un tunnel, entre Drogenbos et le Carrefour Léonard.

Identité de la région

"Quand je parle d'identité, il ne s'agit pas d'avoir un logo et un hymne. On doit prendre conscience du rôle que peut jouer Bruxelles", explique le candidat à la Chambre. Avant de poursuivre son raisonnement en expliquant que Bruxelles représente beaucoup à l'échelle nationale et internationale, mais que les politiques précédemment impliqués dans gestion de la région n'en ont pas suffisamment eu conscience. "On doit voir arriver à Bruxelles une nouvelle génération, à l'image du bourgmestre de Bruxelles, qui soit tournée vers l'extérieur. La Région ne doit pas être une grande intercommunale."

Emploi

Didier Reynders veut avant tout mettre l'accent sur la formation des jeunes et les stages en entreprise qui débouchent sur un emploi. Tout cela demande des moyens. " Les transferts de compétences vont tripler les budgets Emploi à Bruxelles ! L'essentiel de ces moyens doit aller à des baisses de charges liées à cet effort de formation et de stages en entreprises", a-t-il déclaré à nos confrères du Soir.
L'ex-président du MR met aussi l'accent sur l'apprentissage des langues. "C'est un élément majeur pour trouver un emploi. Les formations en langues devraient être obligatoires et surtout déboucher sur une prime si on la réussit."

En savoir plus sur:

Nos partenaires