Reynders propose que tous les combattants revenus de Syrie soient sous surveillance électronique

18/11/15 à 09:51 - Mise à jour à 09:52

Source: Belga

Le cabinet ministériel restreint, élargi aux ministres de la Justice et de la Défense, s'est réuni mardi soir pour évoquer des mesures supplémentaires dans la lutte contre le radicalisme et le terrorisme. Ils on également fait le point sur l'enquête menée après les attentats de Paris de vendredi.

Reynders propose que tous les combattants revenus de Syrie soient sous surveillance électronique

© BELGA

Le Premier ministre Charles Michel et ses principaux ministres veulent présenter des mesures supplémentaires dans les prochains jours, indiquent mardi soir plusieurs sources gouvernementales.

Le vice-premier ministre MR Didier Reynders a ainsi suggéré l'imposition du bracelet électronique pour l'ensemble des combattants revenus de Syrie. Il pourrait y avoir d'autres mesures, restées jusqu'ici au stade embryonnaire.

Un nouvel élan est apparu sur certains dossiers sur lesquels le gouvernement travaille depuis longtemps, indique-t-on. Cela concerne notamment le débat sur les tâches essentielles de la police, dont l'objectif est de libérer plus de capacité pour les services. L'établissement d'un registre des noms de passagers (PNR), où les compagnies aériennes enregistrent les données des passagers et doivent, le cas échéant, les transmettre aux autorités, est également revenu en haut de l'agenda

La demande d'aide militaire française doit aussi être analysée. Les ministres européens de la Défense ont réagi positivement mardi à l'appel du président français François Hollande pour activer l'article 42.7 du traité de Lisbonne. Cet article indique que si un État membre est victime d'une agression armée, les autres États membres ont l'obligation de fournir par tous les moyens possibles aide et assistance.

Nos partenaires